Grève des taxis : opérations escargot, rassemblements... tout savoir sur les actions en cours à Nice et à Toulon

Des ralentissements ont eu lieu ce lundi sur l'autoroute A 8, à Toulon et dans plusieurs villes de la Côte d'Azur. Les taxis manifestent contre les tarifs de transport sanitaires fixés par la caisse nationale de l'assurance-maladie (Cnam).

Patience ce matin pour des milliers d'automobilistes dans les Alpes-Maritimes et dans le Var. La circulation a été fortement perturbée par les manifestations de taxis.

Ces manifestations ont provoqué des dizaines de kilomètres de bouchons dont près de 13 sur l'autoroute A 8 selon le département des Alpes-Maritimes. La circulation est redevenue normale avec la fin des opérations escargots mais les taxis restent toujours mobilisés ce lundi. 

Vidéo de la manifestation des chauffeurs varois :

@france3paca Dans le Var et un peu partout en France, les taxis manifestent contre les tarifs de transport sanitaires fixés par la Caisse nationale de l'assurance-maladie (Cnam) #taxi #operationescargot #toulon #var ♬ som original - 👑 ᏆᑎᎢᗴᖇ ᗯᝪᖇしᗞ ᝪᖴᏆᑕᏆᗩし 👑

Des convois en "opération escargot"

Dans les Alpes-Maritimes, les taxis ont manifesté en convois. Avec leurs véhicules, ils ont pris l'autoroute au ralenti à l'heure de pointe depuis l'ouest du département. Les chauffeurs se sont donné rendez-vous au centre administratif des Alpes-Maritimes (CADAM) où près de 120 taxis sont arrivés peu avant 10 heures pour un rassemblement. 

Peu après midi, une délégation est rentrée dans le centre pour échanger avec le directeur du préfet des Alpes-Maritimes. 

Les chauffeurs se sont ensuite rendus devant la CPAM du département, où ils ont bloqué pendant quelques minutes la sortie du personnel. Reçus par la direction, ils ont obtenu un délai d'un mois pour négocier la convention sur le volet "santé" de leur activité. Elle devait rentrer en vigueur au 1er février.

Dans le Var, le convoi est parti aux alentours de 6h45. Environ 70 Taxis étaient présents puis d’autres se sont joints au cortège pour bloquer la partie ouest de Toulon. Des chauffeurs sont aussi venus de l’est depuis la Garde et du nord de la ville.
Tout le cortège s'est dirigé ensuite vers la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de Toulon où les chauffeurs sont arrivés avant 10 heures. Les représentants syndicaux ont échangé avec Jean-François Civet, le directeur de la CPAM du Var, afin d'avoir plus d'informations sur le contenu de cette nouvelle convention.

Les taxis devraient après se disperser vers différents points médicaux comme les hôpitaux ou les cliniques.

L'Autoroute A 57 en direction de Toulon a été coupée au niveau de l'entrée 3 La Valette centre, les automobilistes coincés ont dû utiliser les sorties en amont pour éviter le blocage.

La raison de la colère des taxis

Elle concerne le transport sanitaire, quand un taxi transporte un patient, il effectue une remise de 20% du prix de la course à la sécurité sociale.

Une convention qui doit entrer en vigueur au 1ᵉʳ février modifie notamment les tarifications de la prise en charge des frais de transport de patients. 

La présidente de l’Union nationale des taxis du Var pointe une convention qui a été décidée de manière "unilatérale" par la CPAM.  "Nous avons été dénigrés. Il était prévu plusieurs séances de négociations (concernant la convention) qui n’ont pas été réalisées" avait-elle déclaré lors d'une autre manifestation des taxis du Var le mercredi 24 janvier.

Les tarifs et les conditions de transport fixés par cette convention ne sont pas encore connus et les taxis craignent de perdre de l'argent lors de ces transports très fréquents en zone rurale.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité