Un cas autochtone de dengue dans le Var, deux cas diagnostiqués à Nice dans les Alpes Maritimes et 10 cas suspectés

Le virus de la dengue circule de plus en plus sur la Côte d'Azur. Un nouveau cas autochtone de dengue a été signalé dans le Var par l'ARS ce mardi, deux cas avérés à Nice et 10 cas sont suspectés. Le quartier Mantega a subi une opération de démoustication pour lutter contre cette fièvre tropicale.
Le fameux moustique tigre, de son vrai nom Aedes albopictus.
Le fameux moustique tigre, de son vrai nom Aedes albopictus. © EID-Med @JB_Ferré

La dengue serait-elle en train de s'installer sur la Côte d'Azur ? C'est en tout cas un risque pris très au sérieux par les autorités sanitaires car les deux départements sont maintenant concernés : le Var et les Alpes-Maritimes. Ce mardi 8 septembre un cas autochtone de dengue a été détecté dans le Var. Actuellement, il y a une dizaine de cas suspects à Nice )Alpes-Maritimes) et deux personnes diagnostiquées. Un quartier a été identifié, celui de la Mantega, au-dessus du Parc Impérial. 

Un cas autochtone de dengue dans le Var

L'Agence Régionale de Santé (ARS) a signalé le cas d'une personne atteinte de la dengue : elle aurait probablement contracté la maladie lors d’un séjour à la Croix Valmer (Var). Il s’agit d’une touriste hollandaise, diagnostiquée à son retour de vacances, et ayant été contaminée lors de son séjour dans le Var. Elle est donc considérée comme un cas autochtone de dengue.

Aucun lien n'a été établi avec les cas autochtones identifiés récemment à Nice.


"Vallauris, l'année dernière, Nice cette année"


Interrogé chez nos confrères de France Bleu Azur, Jérôme Raibaut, responsable santé environnement à l’ARS Alpes-Maritimes, affirme que le virus circule de manière très localisée : "Vallauris, l'année dernière, Nice cette année... tous les ans on a 1 ou 2 épisodes de transmission autochtone." Pour éviter que le département ne devienne une zone endémique (où le virus est toujours présent), les autorités ont rapidement déclenché des opérations de démoustication à Nice.

 "Vallauris, l'année dernière, Nice cette année... tous les ans on a 1 ou 2 épisodes de transmission autochtone. (...) On observe les effets du changement climatique, ce sont des maladies qui sont typiques de l’évolution de nos sociétés. Mais on essaye de le contrôler ce virus. 

Jérôme Raibaut, responsable santé environnement à l’ARS Alpes-Maritimes à France Bleu
 

Prolifération


Sur cette carte du ministère de la Santé, qui date du 1er janvier 2020, les départements du Var et des Alpes-Maritimes sont touchés par la prolifération du moustique-tigre, avec + de 40% des communes colonisées par cet insecte. Actuellement, la dengue est endémique en Outre-mer, en Asie du sud-est et l’Amérique centrale.
Dans les départements du sud de la France, le moustique tigre se développe.
Dans les départements du sud de la France, le moustique tigre se développe. © Ministère des solidarités et de la santé.

Le 4 septembre dernier, un premier cas était annoncé 

C’est dans le cadre des interventions de lutte anti-vectorielle réalisées autour du premier cas qu'une deuxième personne avait été identifiée, confirmant la circulation du virus de la dengue sur cette zone. La dengue ou parfois aussi nommée "grippe tropicale" est une maladie transmise par la piqûre de certains moustiques. Elle peut provoquer de fortes fièvres. "La dengue n’est pas contagieuse d’homme à homme mais transmissible via le vecteur qu’est le moustique. Les enfants peuvent être touchés. Il peut y avoir des cas graves, hémorragiques", précise Jérôme Raibaut. Mais, à ce jour, "il n’y a pas de cas de dengue mortelle à partir de cas autochtone en France."

Malades à leur domicile


La personne infectée à Nice a été prise en charge par son médecin traitant : elle est aujourd’hui guérie. Une analyse de contrôle est en cours par le Centre national des arboviroses. Les malades sont à leur domicile et "ils vont bien", comme le souligne 
Jérôme Raibaut. L’Entente interdépartementale de démoustication (EID) a procédé en début de semaine dernière à des opérations d’information et de démoustication à la fois sur la voie publique et dans les jardins privés.

C'est quoi un cas autochtone ?

On parle de cas autochtone quand une personne a contracté la maladie sur le territoire national et n’a pas voyagé en zone contaminée dans les 15 jours précédant l’apparition des symptômes.

Selon l'Agence régionale de Santé

Comment éviter la propagation ?

Pour éviter la propagation de la maladie, le quartier du lieu de résidence de la personne atteinte a donc rapidement été démoustiqué. L’objectif de cette opération est d'éliminer les gites et les moustiques adultes, pour éviter qu’ils ne piquent une autre personne de l’entourage. Pour ce faire, l’Entente interdépartementale de démoustication (EID) intervient sur la voie publique et dans les jardins privés, au matin. Ils ont traité les buissons et les moustiques en pulvérisant un insecticide par un camion…
 

Enquête de voisinage


Plusieurs équipes de l’Agence régionale de santé (ARS), de Santé publique France et du Service Communal d’Hygiène et de Santé de Nice mènent actuellement une enquête auprès du voisinage du cas. A cette occasion, les personnes qui présenteraient ou auraient présenté des symptômes de la maladie dans les jours précédents sont invitées à se signaler pour pouvoir être orientées vers une analyse de diagnostic biologique.

Les équipes d’intervention rappellent également au public rencontré l’importance des mesures de prévention visant à se protéger des piqûres de moustiques notamment le tigre et à éliminer autour du domicile tout ce qui peut contenir de l’eau stagnante et constituer des gîtes de prolifération des moustiques.

Pour en savoir plus sur cette prolifération :Enfin, les hôpitaux, les médecins libéraux et les laboratoires d’analyse médicale, sont également mobilisés sur le secteur concerné, pour repérer les personnes qui pourraient présenter les symptômes de la dengue et les signaler à l’Agence régionale de Santé.

Quelques conseils de prévention : 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société moustique tigre