Cet astronome à l'observatoire de la Côte d'Azur vulgarise l'espace sur les réseaux sociaux

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Verdi .

Etoile, télescope, galaxie… le Niçois Éric Lagadec rend accessible des concepts qui semblent lointains pour plus de 85 000 abonnés qui suivent ses explications chaque jour.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

La tête dans les étoiles, ou plutôt la tête dans les poussières d'étoiles, spécialité de cet astronome adjoint à l'observatoire Côte d'Azur, de l'université du même nom.

Astrophysicien, il est aussi président de la société française d'astronomie et d'astrophysique.

La mort des étoiles expliquée à ses abonnés

Éric Lagadec étudie la mort des étoiles après 8 ans de thèse et 8 ans de post-doctorat à l'étranger. "Pour moi c'est un travail comme un autre. Si on prend le temps d'apprendre ça devrait être accessible à tout le monde".

Le rendre accessible, cela passe pour l'astrophysicien par des publications sur le réseau social Twitter notamment. "Il y a une petite communauté, on est presque 90 000. Je reçois des dizaines, des centaines, des milliers de messages mais je ne peux pas répondre à tout".

L'astronome commente pour France 3 Côte d'Azur une vidéo du télescope spatial de la NASA James Webb. Éric Lagadec nous explique qu'elle nous permet de mieux comprendre comment se forment les étoiles :

"On voit ici la voie lactée, notre galaxie. On va faire un zoom de 160 000 années-lumière vers une galaxie, ce sont des millions d'étoiles, elle s'appelle le grand nuage de Magellan. Et si vous regardez ici, il y a un endroit assez brillant, là où se forment les étoiles. Il s'agit de la nébuleuse de la tarentule.

(...) Au centre, il y a un amas d'étoiles qui s'appelle R136, où se trouvent les étoiles les plus massives de l'univers. On a des étoiles qui font 200, 250 fois la masse du soleil. Comme on l'observe dans l'infrarouge, avant ces étoiles étaient cachées, maintenant qui apparaissent". 

"Si les personnes ne comprennent pas, c'est que j'explique mal"

Eric Lagadec est conscient de la chance qu'il a d'avoir appris tout cela et pour lui, et c'est important de transmettre.

L'astrophysicien veut permettre à ses abonnés d'élargir leur horizon, de presque les envoyer dans l'espace : "Notre société vit dans un climat anxiogène. Quand on regarde les informations il y a pas mal de choses qui peuvent faire peur et je pense que les gens ont besoin d'évasion donc je pense que vulgariser l'astronomie montrer des images du ciel ça donne cette opportunité de s'évader". 

Selon lui, l'astronomie permet de mieux appréhender le monde d'un point de vue scientifique.

"On vit dans une société qui est face à des défis scientifiques : le changement climatique, la transition énergétique. On peut mieux comprendre quand on comprend les sciences". 

Éric Lagadec, astronome adjoint à l'observatoire Côte d'Azur

Éric Lagadec veut se mettre à la portée de tous. "J'ai passé beaucoup de temps à trouver la meilleure façon d'expliquer les choses. Pour que ça ait l'air facile il faut passer du temps à le faire.

J'aime bien l'analogie : si on prend un musicien, on va voir un virtuose et on va dire qu'il a du talent. En fait, si on passe beaucoup de temps à travailler ça devient simple" explique-t-il. 

Des dizaines de millions de vues

L'après Covid donne des envies d'ailleurs. L'astrophysicien a vu son nombre d'abonnés exploser en un temps record.

"Il y a un an on était à 2500 et maintenant, tous les mois, il y a des dizaines de millions de personnes qui regardent les tweets que je peux poster.  J'espère donc qu'on continuera à en apprendre plus et surtout qu'on continuera à apprendre ensemble". Il souligne qu'il y a aussi beaucoup d'interaction entre ses abonnés qui lui écrivent aussi souvent.

"C'est beau de recevoir des messages quasiment tous les jours qui disent : « Jamais je n'aurais pensé que je comprendrais quoi que ça soit en astrophysique. Je vais acheter un télescope, des livres pour mes enfants »". Plus que de recevoir, c'est l'envie de transmettre qui a poussé Éric Lagadec à prendre son clavier, et cette envie s'étend pour lui jusqu'à l'espace infini.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité