Coronavirus : l'aéroport Nice Côte d’Azur ferme temporairement son terminal 1 à partir de ce lundi 16 mars à minuit

Le hall d'accueil du Terminal 2 de l'aéroport Nice Côte d'Azur, ce mercredi matin. / © Grégory Roy
Le hall d'accueil du Terminal 2 de l'aéroport Nice Côte d'Azur, ce mercredi matin. / © Grégory Roy

Dans un communiqué de presse publié ce 14 mars, l'aéroport de Nice Côte d'Azur annonce que le terminal 1 va être temporairement fermé. Les vols maintenus seront, dès ce lundi 16 mars minuit et jusqu’à nouvel ordre, opérés à partir du terminal 2. Une mesure restrictive face au coronavirus.

Par Coralie Chaillan avec AFP

L'aéroport Nice Côte d’Azur annonce que tous les vols maintenus seront, à compter du lundi 16 mars minuit et jusqu’à nouvel ordre, opérés à partir du terminal 2.

Cette décision expliquée dans un communiqué de presse, publié ce dimanche 15 mars en fin de journée, signifie que le terminal 1 va être temporairement fermé.

L'aéroport de Nice réduit ses vols

La direction de l'aéroport veut s'inscrire "dans une démarche responsable de gestion des passagers et dans le respect des règles de sécurité" face à l'épidémie de coronavirus.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé hier soir la fermeture de tous les lieux "non-indispensables" comme les bars, les cinémas, les restaurants et certains commerces.

Le gouvernement invite les Français à limiter leur sortie et leur voyage dans les transports en commun. Une mesure qui fait partie du basculement au stade 3.

La SNCF va réduire son trafic

La SNCF a annoncé, vendredi 13 mars, qu'une "offre réduite" va être annoncée la semaine prochaine pour appliquer les recommandations face au coronavirus.

D'autant qu'une partie des salariés de l'entreprise devra rester chez elle pour garder ses enfants, toutes les écoles étant fermées à partir du lundi 16 mars.

Il est déjà possible d'annuler ou d'échanger ses billets jusqu'au 20 avril.

Le porte-parole de la SNCF a annoncé qu'à partir du lundi 16 mars "80% de la circulation des trains du quotidien et des trains longue distance seront assurés."

Le secteur aérien en crise

Depuis plus d'un mois, les compagnies aériennes et les aéroports doivent encaisser à la fois les mesures de confinement - comme en Chine ou en Italie --, la prudence de vacanciers qui reportent leur voyage et les annulations en cascade de salons et de déplacements professionnels.

Le secteur du transport aérien est en crise, l'emballement, la psychose qui entourent cette épidémie provoquent déjà des effets désastreux. En clair le transport aérien dévisse.

 
s'est alarmé mardi le président de l'Union des aéroports français (UAF), Thomas Juin.


Après l'annonce du confinement de l'Italie, Air France a annoncé mardi avoir réduit sa desserte de ce pays de 50% contre 30% auparavant et Ryanair a suspendu tous ses vols vers la Péninsule, tout comme la compagnie hongroise à bas coûts Wizz Air.

En Europe, la baisse de la fréquentation des aéroports a été de 13,5% sur les trois premiers mois de l'année, selon ACI Europe, qui regroupe 500 aéroports dans 46 pays.

Selon Thomas Juin, les pertes déjà accumulées ne pourront pas être rattrapées. "Et la situation ne fait qu'empirer". L'aéroport Nice Côte d'Azur est la deuxième plateforme aéroportuaire de France, en nombre de passagers, après les aéroports de Paris.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus