Coupe du monde 2022 : à Nice, les débordements du match Espagne-Maroc amplifiés par certains politiques

Publié le
Écrit par Corentin Alloune .

Ce mardi 6 décembre 2022, la fête était au rendez-vous à Nice après la qualification du Maroc pour les quarts de finale du Mondial au Qatar. L'ambiance s'est détériorée en fin de soirée dans certains quartiers de la ville. Des politiques, eux, ont amplifié ces incidents.

Après une bataille de 120 minutes, le Maroc se qualifie pour la première fois de son histoire en quarts de finale de la Coupe du monde, ce mardi 6 décembre 2022, après une séance victorieuse de tirs au but. L'Espagne prend la porte de sortie du Mondial 2022.

Cette victoire a été célébrée en grande pompe dans les rues partout en France par les supporteurs de l'équipe marocaine, notamment à Nice. Le trafic des véhicules et des tramways dans le centre-ville a été perturbé et des dégradations ont été relevées dans d'autres quartiers. L'effervescence de cette célébration a fait du bruit sur les réseaux sociaux, notamment chez des politiques azuréens. 

Des politiques en colère 

Nombreux sont ceux qui se sont insurgés sur les réseaux sociaux. Le maire de Nice, Christian Estrosi, dénonce sur son compte Twitter une "fermeté totale face à ceux qui s'en prennent à nos policiers ou qui caillassent une rame de tramway".

Pour Eric Ciotti, c'est l'aberration la plus totale. Après avoir décrit des voitures brûlées et un tramway caillassé, il souligne sur son compte Twitter la volonté d'une "tolérance zéro face à ces délinquants qui défient nos lois". 

Selon nos confrères de Nice Matin, le tramway n'aurait subi aucun "caillassage". Les supporteurs auraient seulement "taper avec leurs mains sur le tram" et d'après nos informations, plusieurs véhicules n'ont pas été incendiées à la suite de la qualification des Lions de l'Atlas.

Une réalité qui est tout autre 

Dans le quartier des Moulins, à 21 heures, une seule et unique voiture a été brûlée et quelques feux de poubelles ont été éteints le soir du 6 décembre. "Il n'y a pas eu d'agressions envers nos équipes et les interventions étaient peu nombreuses", confie le capitaine Aymeric Soufflet des sapeurs-pompiers maralpins.

Du côté de la police, aucun blessé et aucun véhicule dégradé des forces de l'ordre ne sont à signaler. "Au quartier des Moulins, des hommes ont été pris à partie, mais c’est régulier là-bas. Ce n’est pas nouveau", affirme le bureau de la communication de la police de Nice. 

    À titre comparatif, après le match de la finale de la Coupe du monde en 2018 qui a vu la France auréolée du titre mondial, dans le quartier de l'Ariane à Nice, plusieurs véhicules en stationnement avaient été incendiés. Les forces de l'ordre avaient dû utiliser des grenades lacrymogènes et quelques blessés légers avaient été signalés, dont un policier.



    Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
    France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité