Après les coups de feu dans le quartier des Moulins à Nice, Christian Estrosi obtient des renforts de police

Des personnes ont tiré des coups de feu en l’air devant le supermarché du quartier des Moulins à Nice (Alpes-Maritimes) lundi 20 juillet. Il n'y a pas de blessés mais c'est une scène qui se répète. Le maire de Nice a obtenu une soixantaine de policiers supplémentaires.

Les coups de feu auraient retenti vers 9h30 devant le supermarché Casino du quartier des Moulins, la police scientifique est arrivée sur place.
Les coups de feu auraient retenti vers 9h30 devant le supermarché Casino du quartier des Moulins, la police scientifique est arrivée sur place. © Daniel Gerner - FTV
C'est un rituel qui commence à exaspérer les habitants.Vers 9h30 lundi matin, les habitants ont entendu des détonations dans le quartier des Moulins à Nice (Alpes-Maritimes). Une patrouille de la Bac et un autre équipage se sont déplacés sur place.

"C'est la deuxième fois en moins d'un mois et ça fait un peu peur", a commenté une employée du supermarché, jointe par l'AFP au téléphone. L'établissement n'a rouvert que vers 16H00. La scène s'est déroulée devant le supermarché Casino. Une grande frayeur, mais pas de blessés à déplorer. Des effectifs de police supplémentaires, une soixantaine d'agents, seront prochainement déployés sur place pour sécuriser ce quartier, connu pour être un lieu de trafic de drogue. Une information qui doit encore être confirmée par les services de l'état.

Scène filmée


Dans une vidéo mise en ligne par un habitant on entend des coups de feu et l'on voit des hommes cagoulés en train de courir au loin, sous l'oeil des clients à l'entrée du supermarché. La scène a été filmée de son balcon avec son téléphone portable (Crédit vidéo : A.L.)Une dizaine de jeunes ont été vus en train de courir après une autre personne. D'autres coups de feu ont retenti un peu plus loin. Rapidement alertés, les policiers ont quadrillé le quartier.
La police scientifique est arrivée sur place.
La police scientifique est arrivée sur place. © Daniel Gerner - FTV
D'après notre équipe de France 3 Côte d'Azur, présente sur place, la police scientifique est arrivée. Les policiers recherchent des douilles. Selon les premières constatations, des personnes auraient tiré en l’air devant le supermarché.Il n'y a pas de blessés mais la confusion est grande car un homme en état d'ébriété dormait à côté de son camion. Les autorités l'ont pris pour une victime.

Jeunes cagoulés

La police judiciaire est également arrivée sur place. Les jeunes cagoulés se sont dispersés dans le quartier. Trafic, intimidation ou règlement de compte ? On ne connaît pas la raison exacte de ces coups de feu. Cet après-midi, trois personnes ont été interpellées, elles sont actuellement entendues à la caserne Auvare. Il s'agirait de témoins.

Des coups de feu qui en rappellent d'autres : à la mi-juin c'est dans le quartier des Liserons qu'une fusillade avait eu lieu entre communautés , elle avait fait trois blessés dont un grave dimanche soir.

"Quartier de reconquête républicaine"


Dans un communiqué, relayé sur son compte Facebook, le maire de Nice, Christian Estrosi (LR), considère que ce quartier est un quartier de reconquête républicaine et relève selon lui de la compétence de l’Etat. Le maire précise : 

Depuis le déconfinement, la situation du quartier des Moulins, comme celui des Liserons, est très préoccupante. Je ne saurai tolérer plus longtemps cette délinquance organisée qui affole légitiment la majorité des Niçoises et des Niçois qui aspirent à la tranquillité dans ces quartiers.

Christian Estrosi (LR), maire de Nice

Une scène de violences qui a aussi fait réagir le député Eric Ciotti (LR), une indignation relayée sur son compte Twitter : 

Et sur Facebook, les internautes réagissent dans les commentaires : "Inacceptable ! A quand une réelle justice pour ce type d’acte ? A force de patienter la France gronde et va générer des milices privées", d'autres demandent le rétablissement d'un couvre-feu dans ce quartier connu pour être un lieu de trafic de drogue.


"Plan d'action immédiat"

Dans un communiqué, le maire ajoute que les images de la Ville de Nice, mises à disposition des services judiciaires, permettront de faire avancer l’enquête. Il dénonce l'absence de moyens pour "rétablir l'ordre ": 

Il demande une nouvelle fois des moyens supplémentaires. Sans attendre un nouvel acte de décentralisation, je demande un plan d’action immédiat permettant de rétablir l’ordre dans les quartiers de reconquête républicaine. Et si l’Etat n’est plus en capacité de mettre en place les moyens nécessaires, qu’il confie aux Maires qui le souhaitent, la possibilité de pouvoir agir plus fortement.

Christian Estrosi (LR), maire de Nice

"Une soixantaine d'agents"


Une exaspération entendue par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin venu à Nice il y a quelques jours après sa nomination. "Une unité de force mobile composée d'une soixantaine d'agents va être dépêchée sur place", a indiqué dans la soirée l'entourage du ministre à l'AFP, après des échanges avec les cabinets de Christian Estrosi et du député LR des Alpes-Maritimes Éric Ciotti.
 

Règlement de compte



Au moins deux personnes ont été tuées par balle dans le quartier des Moulins au cours des dernières années dans ce qui est apparu à chaque fois comme un règlement de compte aux yeux des enquêteurs. En juillet 2015, une passante avait été légèrement blessée. 

Résidences HLM


Construites dans les années 1960 et 1970 pour accueillir des ouvriers, les résidences HLM gérées par Côte d'Azur Habitat aux Moulins sont situées au coeur de l'Eco-Vallée, un projet d'aménagement urbain à l'ouest de Nice, où des bureaux et des logements neufs desservis par une nouvelle ligne de tramway sortent progressivement de terre à proximité de l'aéroport et d'une future gare Nice TGV Aéroport.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers violence