Nice : 3 blessés après la fusillade dans le quartier des Liserons, 4 personnes toujours en garde à vue

Trois personnes ont été blessées dans la nuit de dimanche à lundi dans le quartier des Liserons, à Nice. Il s'agirait d'un règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiants. 4 personnes sont en garde à vue. Une unité de CRS est désormais  poste 24/24 dans cette cité.

 

Suite à ces faits, six personnes sont en garde à vue ce lundi 15 juin au matin à la caserne Auvare à Nice
Suite à ces faits, six personnes sont en garde à vue ce lundi 15 juin au matin à la caserne Auvare à Nice © Jean-François OTTONELLO /MAXPPP

Une fusillade a éclaté vers 23 heures, ce dimanche soir, dans le quartier des Liserons à Nice Est (Alpes-Maritimes), faisant trois blessés dont un en urgence absolue indique le procureur de la république de Nice à France 3 Côte d'Azur, confirmant une information de France Bleu Azur.

La fusillade semble s'être produite au niveau du fast-food Mc Donald. Elle aurait opposé des membres des communautés tchétchène, maghrébine et capverdienne, sur fond de trafic de stupéfiants.

Sur des vidéos amateurs diffusées sur les réseaux sociaux, on distingue au moins deux individus portant des armes longues de type Kalachnikov. On peut entendre plusieurs détonations. La découverte sur les lieux "d'étuis de projectiles" par les enquêteurs confirme que des tirs ont eu lieu.

Unités d'élite de la police et la gendarmerie mobilisées

Un important dispositif de police est intervenu, avec des unités spécialisées du Raid (Recherche, assistance, intervention, dissuasion de la police nationale) et du Psig (Peloton de surveillance et d'intervention de la Gendarmerie).

Suite à ces faits, six personnes ont été placées en garde à vue  ce lundi 15 juin au matin à la caserne Auvare. Ce mardi, deux personnes ont été mises hors de cause.  Deux autres sont convoqués devant la justice le 10 juillet pour port et le transport d'armes prohibées en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Les deux dernières sont en cours de défèrement. L'enquête se poursuit.

 

L'un des protagonistes de la fusillade filmé avec une arme longue, type Kalachnikov, à la main.
L'un des protagonistes de la fusillade filmé avec une arme longue, type Kalachnikov, à la main. © capture vidéos Twitter

Selon Nice-Matin, les trois blessés sont des "hommes d'origine tchétchène".

Le maire de Nice réclame plus de policiers

Ce lundi matin, le maire de Nice s'est rendu sur place. Christian Estrosi indique s'être entretenu avec le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner : "Je lui ai demandé de mettre en place une compagnie de CRS présente en permanence dans le quartier." C'est chose faite. Depuis ce lundi soir, elle est en poste 24h24 dans cette cité pour contrôler les entrées et les sorties. 

La rixe aurait débuté sur internet suite à un "appel national" lancé au sein de la communauté Tchétchène pour venger un garçon de 16 ans passé à tabac à Dijon par un groupe de dealers. Dijon qui a été le théâtre d'une nouvelle nuit de violence et de tensions dans le quartier des Grésilles.

Selon le syndicat des commissaires de police, les affrontements se seraient "déplacés à Nice". Selon une source policière rapportée par l'AFP, les incidents de Dijon n'ont rien à voir avec des violences survenues dans la nuit de dimanche à lundi à Nice.

Ces derniers sont intracommunautaires, fait-on savoir de même source.

Jeudi 11 juin en milieu d'après-midi, des coups de feu avaient déjà éclaté au "328", le quartier des Liserons.

Un jeune homme de 19 ans, blessé à l'arme blanche, a été pris en charge dans un état grave et évacué vers les urgences de l'hôpital Pasteur 2.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité drogue
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter