Covid-19 : le couvre-feu confirmé dans les Alpes-Maritimes dès samedi

Le gouvernement s'est exprimé ce jeudi à 17 heures dans une conférence de presse sur "l'application des mesures pour lutter contre l'épidémie de Covid-19". Le département des Alpes-Maritimes est désormais concerné par le couvre-feu, qui prendra effet dans la nuit de vendredi à samedi.

Un restaurant à Nice lors du confinement.
Un restaurant à Nice lors du confinement. © VALERY HACHE / AFP
"En France, comme partout en Europe, la deuxième vague est là. (...) Nul n’est épargné", a rappelé Jean Castex.

Le Premier ministre, et non le ministre de la Santé, a ouvert la conférence de presse ce jeudi 21 octobre à 17 heures. À ses côtés, Olivier Véran, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot et le secrétaire d'État Cédric O.

38 nouveaux départements et un territoire d'outre-mer concernés par le couvre-feu

Gravement, Jean Castex a communiqué les dernières statistiques de l'épidémie de Covid-19 en France. Le taux d'incidence moyen sur l'ensemble du territoire est aujourd'hui de 251 cas positifs pour 100 000 personnes, soit une progression de 40 % en l'espace d'une semaine. 

Cette progression nous conduit à étendre le couvre-feu et les mesures à 38 nouveaux départements et un territoire d'outre-mer.

Jean Castex

Parmi ces départements, les Alpes-Maritimes. Ces nouvelles règles prendront effet ce samedi à minuit et resteront en vigueur pendant 6 semaines. Cela signifie que les habitants des territoires concernés devront être à leur domicile entre minuit et six heures dans la nuit de vendredi à samedi.

Autre nouveauté : le couvre-feu déjà instauré dans 8 métropoles dès le 17 octobre va être étendu à l'ensemble de leur département. Au total, 54 départements et 46 millions de Français sont désormais concernés par cette mesure. "Dans certains départements, le Covid-19 ne circule pas autant que dans d'autres. C'est une mesure préventive que j’assume. Au vu de la situation, nous devons anticiper", a affirmé le Premier ministre, qui ajoute que "ce mois de novembre sera éprouvant."
Il a également rappelé la situation critique dans les hôpitaux de quatre régions françaises. Parmi elles, la région PACA : "Plus de 50 % des lits de réanimation sont aujourd'hui occupés par des patients Covid dans ces zones", a-t-il indiqué.

 

Le département est en dessous du taux d'incidence de 250, donc tout ceci est un non sens.

Christophe Souques Vice-président Union patronale cafetiers restaurateurs 06

Les élus prévenus dès jeudi matin

Dès ce jeudi matin, le maire de Cannes David Lisnard nous a confirmé que le couvre-feu était imminent pour les communes du département. Les édiles ont été prévenus en amont par la préfecture.

La maire d'Antibes a aussi confirmé la mise en place de ces nouvelles mesures et les a commentées. 

C'est une décision regrettable, prise sans cohérence (après avoir incité les touristes à venir) sans concertation...

Jean Leonetti, maire LR d'Antibes

De son côté, le président du conseil régional de la région PACA, Renaud Muselier, a attendu les annonces du gouvernement pour réagir. 

Lionnel Luca, le maire de Villeneuve-Loubet, se questionne quant à lui, sur Twitter, sur l'application de ces nouvelles mesures.

Des mesures renforcées

Dans les Alpes-Maritimes, comme dans les nouveaux territoires concernés par le couvre-feu, les habitants ont désormais interdiction de sortir de chez eux entre 21 heures et 6 heures. Une attestation dérogatoire est toutefois disponible pour les déplacements essentiels (travail, urgences familiales, animaux de compagnie...) pendant le couvre-feu. Celle-ci peut être imprimée ou bien téléchargée en version numérique.

Les bars et restaurants devront également fermer à 21 heures et seront soumis à des protocoles plus stricts. Il n'est également plus possible de se rassembler à plus de six sur la voie publique. Le recours au télétravail, si la profession le permet, doit être privilégié.

Une évolution inquiétante de l'épidémie depuis quelques jours dans les Alpes-Maritimes

Les chiffres transmis par l’Agence Régionale de Santé (ARS) sur le taux d’incidence, le taux de positivité et le nombre d'hospitalisations Covid-19 marquent une progression alarmante de l'épidémie.
Dans les Alpes-Maritimes au 20 octobre, l'agence place le département en zone d'alerte renforcée.Le gouvernement a averti que les couvre-feux n'auront pas d'effet sur le nombre de malades avant deux à trois semaines. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société