Covid : la préfecture entérine la fermeture des 43 centres de vaccination des Alpes-Maritimes

Publié le Mis à jour le

Alors que les cas de Covid repartent à la hausse, l’arrêté préfectoral qui désignait les centres de vaccination vient d’être abrogé.

C’est l’un des paradoxes de l’évolution actuelle de l'épidémie de Covid : le nombre de cas repart nettement à la hausse, dans les Alpes-Maritimes comme ailleurs en France. Et  alors que s'annonce une septième vague, presque plus personne ne se fait vacciner.

A Nice, seul le site de "la direction de la santé", rue Hancy, continue de proposer la vaccination contre le Covid... ainsi que les vaccins habituels, contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la rougeole ou l’hépatite B. Même dispositif à Cannes, où les vaccinations sont proposées au "Pôle santé" de la rue Georges-Clémenceau.

93% des Azuréens complètement vaccinés

La préfecture des Alpes-Maritimes vient logiquement d'abroger son arrêté du 12 janvier 2022 "portant désignation des centres de vaccination".

La décision repose notamment sur le taux de vaccination élevé : "au 25 mai, 93% de la population majeure est complètement vaccinée". Le préfet du département, Bernard Gonzalez, justifie aussi sa décision par le fait que "la vaccination est possible chez un médecin ou en pharmacie".

Les 43 "vaccinodromes" sont donc officiellement clos, même si en pratique ils avaient déjà tous fermé leurs portes. A Nice, la mairie précise être en mesure de rouvrir un centre de vaccination en 48 heures si la situation sanitaire le justifiait, ce qui pourrait être le cas à la rentrée de septembre.

Le taux d'incidence approche les 500

Car depuis quelques semaines, l'épidémie de Covid repart à la hausse dans les Alpes-Maritimes. Le taux d’incidence atteint 478 cas pour 100.000 habitants, le plus élevé de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, légèrement supérieur à la moyenne nationale (475).

Actuellement, 260 personnes sont hospitalisées pour (ou avec) le Covid. Douze malades du Covid sont pris en charge en service de réanimation, ce qui représente un peu plus de 10% des lits.