• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Décès de Jacques Médecin il y a 20 ans : l'architecte de la métropole de Nice et d'un système clientéliste

Jacques Médecin à été maire de Nice de 1966 à 1990. / © INA / images d'archives
Jacques Médecin à été maire de Nice de 1966 à 1990. / © INA / images d'archives

Le 17 novembre 1998, Jacques Médecin mourait en exil en Uruguay . Nous consacrons une série à la figure controversée de celui qui fut maire de Nice pendant près d'un quart de siècle. 2ème épisode : le bâtisseur d'une métropole moderne mais aussi l'architecte d'un système clientéliste. 

Par June Raclet

Sous l'ère Jacques Médecin, Nice se couvre de grands chantiers. Certains sont à l'initiative de l'Etat, comme le contournement autoroutier de la ville. D'autres se font sous l'impulsion du maire, comme le musée d'art contemporain, le palais des congrès ou encore le quartier d'affaires de l'Arénas.

Je crois qu’il faut, à l’entrée de Nice, une réalisation qui soit le résumé de ce qu’est la ville : haute technologie, bureaux, travail, loisirs, détente, sciences …

disait Jacques Médecin à propos de ce centre d'affaires, au moment de sa construction.
 

En sous-main, le maire étend aussi ses réseaux. Nice Opéra, Nice Communication, Nice Congrès, Association des amis du maire : des dizaines d'associations paramunicipales quadrillent la ville. Jacques Médecin cultive des relais dans tous les milieux de pouvoir et impose rapidement ses règles. 

A partir de 1977, l'opposition siège au conseil municipal de Nice, jusqu'alors 100% médeciniste. Les élus de gauche dénoncent l'un des piliers du système Médecin : le clientélisme.
 
© INA / images d'archives
© INA / images d'archives

Paul Cuturello, conseiller municipal d'opposition, le confirme : 

Si vous aviez besoin d’un vélo, il vous donnait un vélo un peu plus grand, mais pas une voiture, vous voyez ce que je veux dire. Son système clientéliste était fondé là-dessus. Il satisfaisait les gens juste suffisamment pour qu’ils lui soient redevables.
 

© INA / images d'archives
© INA / images d'archives

Mais la Justice rattrape Jacques Médecin à la fin des années 1980 et lui demande des comptes sur sa gestion très personnelle de la ville de Nice. Au départ, il s'en amuse devant les caméras : 

Souvent les journalistes me demandent quel est le système Médecin. Je peux livrer ce secret : j’ai le courage de mes opinions, je les exprime et ça vous ennuie tous.

Le prochain épisode de la série évoque ses démêlés avec la Justice et sa fuite vers l'Amérique du Sud. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Dr Guevara explique la portée de cette modélisation numérique

Les + Lus