• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti élu à la questure à l'Assemblée nationale

Eric Ciotti est désormais élu à la questure, au terme d'un feuilleton à rebondissements. / © Bertrand Guay / AFP
Eric Ciotti est désormais élu à la questure, au terme d'un feuilleton à rebondissements. / © Bertrand Guay / AFP

Par 186 voix contre 35, et 83 bulletins blancs, Eric Ciotti accède au poste occupé depuis l'été par Thierry Solère, ancien membre des Républicains, devenu ensuite "Constructif" avant d'intégrer La République En Marche.

Par Catherine Lioult

Le vote a eu lieu ce mardi à l'Assemblée nationale. Depuis les élections législatives de juin 2017, Eric Ciotti n'en avait pas fait mystère : il souhaitait accéder à la questure  pour le groupe les Républicains. Trois députés peuvent prétendre à ce poste, deux pour la majorité, LREM en l'occurrence, et le dernier pour l'opposition,  LR pour cette législature. Une polémique était née, car Thierry Solère (ex-LR devenu "Constructif" et désormais LREM) avait occupé ce dernier poste avant de démissionner. Eric Ciotti a donc eu sa revanche.

Le vote en détail


Eric Ciotti a donc été élu  avec 186 voix contre 35, avec 83 bulletins blancs.


Les questeurs LREM Laurianne Rossi et Florian Bachelier ont adressé des félicitations via Twitter à l'élu LR, M. Bachelier félicitant aussi Yves Jégo, (UDI, Agir et Indépendants) à la vice-présidence de l'Assemblée nationale.



La questure

La questure est composée de 3 députés élus par leurs pairs pour contrôler le budget de l'Assemblée Nationale, qui s'élève à environ 500 millions d'euros.  Depuis 1973, l'usage veut que deux d'entre eux proviennent de la majorité, et que le troisième vienne de de l’opposition.
Les questeurs "élaborent, notamment, le budget de l’Assemblée, gèrent les crédits et engagent les dépenses", selon le site de l'Assemblée Nationale. Ce sont eux, au sein de la commission commune des crédits, qui arrêtent le montant de la dotation annuelle versée par l’Etat pour assurer le fonctionnement du législatif. Les questeurs sont ensuite en charge de l’exécution du budget. Ils sont aussi les gestionnaires de l’Assemblée, responsables de la gestion du personnel, du recrutement par concours des fonctionnaires ou encore de la sécurité.
En raison de ses fonctions spéciales, chacun des députés questeurs touche une indemnité supplémentaire d'environ 5.000 euros brut mensuelle et bénéficie d'un appartement de fonction au sein du Palais Bourbon.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus