Des frais de chauffage individualisés dans les immeubles pour faire des économies

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Verdi

Face à la hausse des prix, de plus en plus de copropriétés choisissent de passer du chauffage collectif à une individualisation pour réaliser des économies d'énergie et des économies sur la facture.

"Avant de commencer à faire des économies, il faut responsabiliser les copropriétaires. La première étape est de leur permettre de savoir combien ils consomment.", explique Oriabel Baumgartner, une des copropriétaires de la résidence La Tour Sarrasine à Nice. 

Son immeuble, construit dans les années 1960, est passé récemment au mode de chauffage individualisé avec l'accord de tous les copropriétaires. Un changement qui a un coût : 8 euros par an et par radiateur. 

"Quand on regarde les statistiques, les gains sont de 15 % en moyenne" explique cette mère de famille pour qui l'investissement est rentable.

Dans sa copropriété, la démarche pour individualiser le chauffage collectif avait démarré avant la crise du coût de l'énergie.

Seulement un tiers des immeubles 

En Allemagne et en Belgique, de nombreux immeubles ont déjà modifié leur répartition des frais de chauffage.

A l'heure actuelle et compte tenu des règles, l'individualisation des frais de chauffage ne concerne qu'un tiers des immeubles en France.

"Dans tous les bâtiments collectifs, chauffés collectivement, lorsque cela est techniquement possible et que les coûts sont maîtrisés, chaque logement doit désormais être équipé d’un appareil permettant de connaître et de réguler sa consommation d’énergie.", précise le site du ministère de la Transition écologique

Comme la réglementation le rappelle, quand ça n'est pas "techniquement possible" ce type de chauffage n'est pas installé et beaucoup de copropriétés anciennes sont concernées.

Il existe deux grandes technologies :

  • Les compteurs individuels d’énergie thermique (pour le chauffage ou le refroidissement).
  • Les répartiteurs de frais de chauffage.

Certains sont installés à l'entrée des appartements et d'autres sur chaque radiateur.

Un système efficace ? 

"C'est un système assez décrié par les associations de consommateurs parce que vous avez des échanges d'énergie entre les appartements qui sont difficilement gérables" précise Pierre Taboni, président du cabinet d'Administration de biens Taboni, basé à Nice. 

"Si vous changez les fenêtres, installez des robinets thermostatiques… oui cela peut être une bonne chose. Je le conseille dans certaines copropriétés" ajoute-t-il. Selon lui, on ne pouvait pas présenter cela comme une nécessité avant la hausse des coûts de l'énergie. 

Pierre Taboni insiste, il reste des frais fixes sur la facture d'énergie même avec l'individualisation : "70% correspond à ce qui est enregistré et le reste fixe."

Je fais des nuits blanches car j'ai des copropriétaires qui ne pourront plus payer cet hiver.

Pierre Taboni, président du cabinet d'Administration de biens Taboni.

Il dit avoir de nombreux exemples de copropriétaires qui, malgré l'installation de répartiteurs, ne sont pas toujours enclins à allumer le chauffage, cela dans le but de réaliser des économies sur leur facture.

Le gouvernement veut convaincre les Français. Dans son plan de sobriété énergétique dévoilé le 6 octobre, il a notamment incité à adopter davantage l'individualisation des frais de chauffage.

Les habitants seraient enclins à diminuer leur consommation d'énergie et donc leur facture, selon un communiqué de l'Élysée.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité