Un pédopsychiatre de Nice s'alarme car "les consultations d'enfants et adolescents explosent" avec ce confinement

Arnaud Fernandez est pédopsychiatre à l’hôpital Lenval à Nice. Il s'inquiète du stress et de l'anxiété provoquée par l'épidémie de Covid et les mesures sanitaires actuelles. Le nombre de consultations spécialisées a augmenté de 40% en un an.

Des jouets à disposition des enfants dans une cellule d'écoute de l'hôpital Lenval à Nice.
Des jouets à disposition des enfants dans une cellule d'écoute de l'hôpital Lenval à Nice. © France Télévisions

Invité de la matinale de France Bleu Azur diffusée sur France 3 Côte d'Azur ce vendredi 2 avril, Arnaud Fernandez s'alarme : "Les consultations explosent au niveau national comme à Nice." Il précise que : "Des enfants sans facteur de risque particulier dans un autre contexte n’auraient pas consulté."

Contacté ce vendredi par France 3 Côte d'Azur, il donne des chiffres précis. L'hôpital Lenval possède les quatrièmes urgences pédiatriques de France en terme de volume avec 65 000 passages par an en moyenne entre 2017 et 2020.

Pour 2020, quand le volume de consultations en urgences pédiatriques classiques a diminué de 30 %, il a augmenté de 40% pour la santé mentale. Entre 2019 et 2020, le nombre de consultations aux urgences en ce qui concerne la santé mentale des enfants est passé dans l'hôpital de 1200 à 2000 environ selon Arnaud Fernandez.

Ces chiffres ne tiennent pas compte des familles qui prennent rendez-vous avec la dizaine de médecins dans le services du professeur Florence Askenazy. "Les consultations sont pleines à 100%", ajoute Arnaud Fernandez.

"A Nice, on cummule les traumas, avec le drame de la promenade des Anglais, de la basilique Notre-Dame et la tempête Alex qui a ravagé l'arrière-pays" et la crise sanitaire vient s'ajouter à tout ça.

Des enfants perdus

"La situation est compliquée pour les adultes alors imaginez pour les enfants" ajoute-t-il. "C’est compliqué de leur parler mais ce qui est le plus important c’est s’assurer de leur compréhension".

"La situation est compliquée pour les adultes alors imaginez pour les enfants"

Arnaud Fernandez, pédopsychiatre à l’hôpital Lenval à Nice.

Les causes de l'angoisse et de l'anxiété provoquées par l'épidémie de Covid chez les enfants sont nombreuses : "La peur d’être infecté, certains n’ont pas pu fêter leur anniversaire l’an dernier. Cette année encore, ils seront confinés, ce sont des petites choses, pratiques." selon Arnaud Fernandez.

Le pédopsychiatre rappelle que les enfants ont du mal à exprimer leur malaise. "Quand le mal-être est verbalisé il faut consulter mais chez les enfants c’est plus compliqué. Les troubles du sommeil, un enfant qui change de comportement, un enfant violent… là on doit demander un avis à un pédopsychiatre."

Des clowns sont venus égayer la matinée des petits patients de l'hôpital Lenval ce jeudi sur la Promenade des Anglais. Les jeunes patients pouvaient ainsi profiter d'une récréation depuis leur chambre :

Des clowns du Collectif des Artistes de Nice -CAN venus égayer la matinée des patients de Lenval sur la Promenade des Anglais.
Des clowns du Collectif des Artistes de Nice -CAN venus égayer la matinée des patients de Lenval sur la Promenade des Anglais. © Hélène France FTV

Qui peut aider ?

Pour les enfants, il y a des pédopsychiatres libéraux et pour les adolescents des maisons des adolescents répartis sur tout le territoire et qui peuvent les accueillir "de manière extrêmement agile et rapide" selon Arnaud Fernandez.

Six maisons des adolescents sont réparties en région Provence-Alpes-Côte d'Azur et présentées sur le site de l'Agence Régionale de Santé PACA.

Avec la fermeture des écoles...

La fermeture des établissements scolaires annoncée ce mercredi 30 mars par Emmanuel Macron risque de faire augmenter encore le nombre de consultations d'après le pédopsychiatre.

Les parents savent faire les vacances à la maison. Ils savent moins faire l’école à la maison,

Arnaud Fernandez.

Arnaud Fernandez conseille aux parents de se mettre à un niveau d’exigence qui est limité. La situation est difficile pour tout le monde. Il ne faut pas oublier que même s’il y a de l’incertitude tout ça est circonscrit dans le temps.

Rappel du calendrier des mesures sanitaires annoncées par le président de la République :

Selon le spécialiste niçois, pour les situations les plus graves, "on a encore recours aux urgences pédiatriques des hôpitaux pour enfants ou à l’accueil pédopsychiatrique."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société psychologie confinement covid-19 confinement : école à la maison famille éducation paca