Et au milieu du rond-point... la maison des Venturino

© F3
© F3

Même une visite du maire de Nice samedi, chez eux, n'y aura rien fait: les octogénaires qui refusent d'être expropriés, bloquant la construction d'une route d'accès au stade de Nice, n'ont pas changé d'avis. Finalement, la route contournera leur maison de chaque côté... provisoirement. 

Par V.K

Les trois octogénaires Jeanne Venturino, sa soeur Marcelle et son beau-frère Jeannot, dont la maison est frappée depuis le 12 juillet 2012 d'une mesure d'expropriation, se retrouveront au coeur d'un rond-point à sens giratoire s'ils n'ont toujours pas quitté les lieux en mars prochain, a annoncé lundi Christian Estrosi lors d'un point de presse. La route, dont le chantier est arrêté par la famille d'octogénaires, est jugée d'autant plus nécessaire que l'Allianz Riviera de Nice a été retenue pour quatre matchs de l'Euro 2016 de football.

"Je tiens à dire aux Niçois, aux investisseurs et aux promoteurs qui nous accompagnent dans l'aménagement de la plaine du Var, que l'on ne va pas perdre une semaine avec ce chantier",

a prévenu le maire. Christian Estrosi a indiqué s'être rendu samedi sans succès chez les Venturino afin de les convaincre de quitter les lieux. "Une villa d'une valeur de 650.000 euros, à proximité de leur ancienne maison, leur est proposée à la vente", a indiqué l'élu, qui a rappelé que les Venturino ont été indemnisés à hauteur de 710.000 euros.

Vendredi 24 septembre, le juge d'expropriation du tribunal d'instance de Nice, qui devait décider s'il accordait ou non le droit à la métropole Nice Côte d'Azur de procéder à l'expulsion, avait fixé une nouvelle audience au 26 novembre. Le jugement devrait intervenir en novembre ou décembre. 

Le budget de cette voie de 40 mètres, en comptant les travaux et le foncier, s'élève au total à 57 millions d'euros.

A lire aussi

Sur le même sujet

Orage à Nice est, le 20 octobre 2019

Les + Lus