Fabrice Pellerin et le départ de Yannick Agnel de Nice: “Il ne manquait de rien”

Fabrice Pellerin, l'entraîneur de l'Olympic Nice natation / © P. Irtelli
Fabrice Pellerin, l'entraîneur de l'Olympic Nice natation / © P. Irtelli

Mardi après-midi, lors d'une conférence de presse à Paris, Yannick Agnel annoncera officiellement qu'il quitte Nice pour les Etats-Unis. Son entraîneur depuis l'âge de 14 ans, Fabrice Pellerin, a accordé une longue interview au site swimvortex: "Yannick ne manquait de rien"

Par Olivier Le Creurer

Voici quelques extraits:

Yannick Agnel avait-il besoin de changement ?


"Non, Yannick n'a jamais signifié le besoin de changer quoi que ce soit, ni d'endroit, ni de méthode. Il a toujours fait confiance au programme que je mettais en place pour le groupe d'entraînement. C'est d'ailleurs sur ce rapport de confiance que nous avons probablement pu bâtir sa réussite olympique."

Que s'est-il passé depuis les Jeux de Londres cet été ?


"Après un repos de presque un mois, Yannick a repris l'entraînement et le chemin des bassins. Contrairement à l'année olympique, la charge de travail a été très progressivement et exclusivement axée sur un travail qualitatif et technique. Je ne voulais pas que nous entamions le cycle olypique menant à Rio de façon trop brutale."

Avez-vous été surpris par la décision de Yannick de quitter Nice ?


"Yannick a plusieurs fois exprimé son désir d'être champion du monde cet été à Barcelone. Un système de formation scolaire était aménagé sur mesure pour lui une fois par semaine, un nouveau bassin olympique est actuellement en construction pour nous... bref, Yannick ne manquait de rien.
Il y a une semaine, Yannick m'a dit: "j'ai envie de profiter un peu, j'arrête de nager jusqu'à nouvel ordre." Je ne la'i pas retenu, les nageurs sont libres de venir et de partir. Il est donc rentré chez lui, à Nîmes.

Dans le monde de la natation, ce départ crée le buzz et c'est normal. A l'échelle de Nice, c'est presque un non-événement. Vous savez, le club de Nice a qualifié 10 nageurs dans les différents événements internationaux cet été. Cinq nageurs se sont sélectionnés pour les championnats du monde à Barcelone (Yannick Agnel, Camille Muffat, Charlotte Bonnet, Damien Joly et Marie Wattel). Nous serons seulement un de moins.

Les nageurs du groupe savent que la natation est un sport individuel qui nécessite que l'on sache concentrer ses énergies sur l'essentiel. Ils savent que pour moi, les absents ne comptent pas et que seuls comptent les nageurs que j'ai sous les yeux tous les matins de bonne heure.

Je souhaite bonne route à Yannick mais je ne peux plus m'inquiéter de son avenir. C'est un nageur qui a posé le pied dans mon groupe à l'âge de 14 ans en m'exprimant le désir d'être champion olympique. Six ans après, la mission est accomplie et nous avons appris des choses passionnantes. C'est ce que je retiendrai."



A lire aussi

Sur le même sujet

Les rencontres cinématographiques de Cannes fêtent leur 30è anniversaire

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne