"Il faut continuer à donner son sang malgré le confinement" alerte l'Établissement français du sang

L’Établissement français du sang lance un appel à la mobilisation. Du 27 au 30 avril, une collecte est organisée place Massena à Nice. 500 donateurs sont attendus. En PACA, 25% des transfusions sont assurées par des dons en provenance d'autres régions.

A Nice, l'EFS organise une collecte de dons du sang du 27 au 30 avril, 500 personnes sont attendues.
A Nice, l'EFS organise une collecte de dons du sang du 27 au 30 avril, 500 personnes sont attendues. © MAXPPP VIGNOLA François

Une 10e édition aux couleurs "rouge et noire" ! L'Etablissement Français du Sang s'allie à nouveau aux côtés du club de football de l'OGC Nice pour inciter les Azuréens à devenir donneurs.  

Depuis plusieurs mois maintenant, la crise sanitaire fragilise considérablement les réserves de poches sanguines.

Quatre jours de collecte se dérouleront place Massena à Nice, dans le respect des gestes barrières. Du 27 au 30 avril de 13h à 18h30, il est possible de prendre rendez-vous afin de sauver des vies.

Avec cet événement, nous constatons que ce sont les plus jeunes qui se mobilisent, 50 % ont moins de 30 ans. On espère à peu près 500 dons sur les 4 jours

Alexandre Talamoni, responsable de développement pour l'EFS en région PACA

Depuis plusieurs années, le club professionnel de Nice, l'OGC Nice, aide l'EFS dans le recrutement de nouveaux donneurs de sang : 

Des joueurs de l'OGC Nice seront en renfort sur l'évènement organisé par l'EFS pour inciter aux dons du sang.
Des joueurs de l'OGC Nice seront en renfort sur l'évènement organisé par l'EFS pour inciter aux dons du sang. © MAXPPP Cyril Dodergny

Si les sportifs de haut niveau en championnat ne peuvent pas donner leur sang, les joueurs blessés, les stagiaires du centre de formation ou encore les entraîneurs, eux participent !  

Avec l'épidémie, la situation est un peu compliquée, les joueurs doivent au maximum rester dans "une bulle sanitaire" pour pouvoir continuer la compétition.

"Ce sont donc nos illustres anciens Aiglons qui assurent le lancement de l’opération. Cédric Varrault, Marama Vahirua, Eric Cubilier ou encore Patrice Alberganti seront présents ce mardi Place Masséna. Il y aura également Jordan, parrain de coeur du Fonds de dotation de l’OGC Nice", s'enthousiasme le club. 

Avant d'ajouter : "Nous nous engageons à relayer l’opération le plus largement possible et en mobilisant toutes les composantes du club pour donner l’exemple afin de faire de l’opération un succès. Notre engagement ne porte pas uniquement sur ces événements, nous accueillons également des journées de don dans notre centre d’entrainement et de formation, nous relayons les besoins, nous participons aux campagnes de sensibilisation toute au long de l’année… " 

1 000 poches de sang nécessaires, seulement 600 collectées 

La situation est aujourd’hui préoccupante : les dons de sang sont plus rares. En cause ? Un problème "régional", en Provence-Alpes-Côte d'Azur, seulement 3% des personnes en âge de donner leur sang le font, contre 4% au niveau national. S'ajoutent aussi le confinement et les mesures sanitaires. 

En effet, de nombreuses collectes mobiles, comme dans les établissements scolaires ou les entreprises, ont été annulées. Les salariés sont pour certains en télétravail et les activités tournent au ralenti. 

Les salariés représentent habituellement 20 à 40 % des donneurs. 

On n'a pas vraiment dans notre région cette culture du don, contrairement à d’autres endroits comme dans les anciens bassins miniers et industriels.

Alexandre Talamoni

Néanmoins, les donneurs se sont mobilisés pendant les deux premiers mois de confinement. Alexandre Talamoni, responsable de développement pour l'EFS en région PACA, souligne "une baisse" et espère relancer les dons notamment avec l'événement organisé à Nice dès demain mardi 27 avril. 

"Tous les groupes sanguins sont recherchés, les stocks sont au plus bas" rappelle la maison du don de sang à Nice, sur sa page Facebook : 

En PACA, il faut 1000 donneurs par jour pour répondre aux besoins des malades, aujourd'hui 600 à 700 poches sont collectées.  25% des dons proviennent des régions extérieures pour assurer l'approvisionnement des hôpitaux azuréens par exemple. 

Une heure pour sauver trois vies 

Donner son sang, à quoi ça sert ? Chaque année, un million de malades est soigné en France grâce aux dons de sang, par transfusion ou avec des médicaments dérivés du sang. La transfusion sanguine, en particulier, est indispensable, voire vitale, dans le traitement de nombreuses pathologies comme les leucémies ou les lymphomes. Mais aussi lors d'hémorragies liées à un accident ou au moment d'un accouchement. 

Depuis le début de la crise, nous avons pu répondre aux besoins des hôpitaux, mais là on sent que la machine s’essouffle. Le moral est en baisse donc la participation est en baisse. Ce qui nous inquiète, c’est que l'on va être déconfiné et les gens vont avoir d’autres choses à penser que donner leur sang.

Alexandre Talomoni

Donner son sang, comment ça se passe ? 

Une personne qui donne son sang, c’est 3 vies sauvées ! Alexandre Talomani rappelle, "on prélève maximum 480 ml".

Si vous participez pour la première fois, il faudra : 

On peut donner son sang de 18 ans à 71 ans.  

Donneurs de sang, place Massena, à Nice
Donneurs de sang, place Massena, à Nice © France 3 Côte d'Azur

Mesures Covid-19

Toutes les mesures de précaution sont mises en oeuvre sur les collectes de sang pour éviter les risques de transmission du virus avec le port du masque obligatoire pour tous, accompagné de mesures de distanciation et d’hygiène renforcées. Les rendez-vous se passent en ligne, et les communes mettent à disposition des espaces plus grands pour les collectes. 

Nous allons relever le défi, tous nos partenaires sont mobilisés. Tout est fait pour les malades et dans les meilleures conditions possibles.

Alexandre Talamoni.

Malgré le confinement et les restrictions des 10 kilomètres, il est possible de se rendre à la collecte dès demain. Il faut cocher sur votre attestation le motif : "Déplacements liés à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société football sport solidarité paca confinement ogc nice