Incivilités et interpellations à Nice : La police municipale fait le bilan

Les interpellations se sont succédé tout l'été notamment concernant les vendeurs à la sauvette / © Franck Fernandes-Max PPP
Les interpellations se sont succédé tout l'été notamment concernant les vendeurs à la sauvette / © Franck Fernandes-Max PPP

Alors que les incivilités et les cambriolages sont en baisse à Nice, les forces de l’ordre et la Mairie dénonce un manque de soutien de la part de l’Etat et de la justice. 

Par Véronique Lupo

Comme chaque été, les interpellations faites par la police municipale de Nice se sont succédées. Elles concernaient surtout des vendeurs à la sauvette et des actes d’incivilité. Cependant la marge de manœuvre de cette police reste étroite comme nous l’explique Richard Gianotti, Directeur de sécurité et chef de la police municipale de Nice.

Les pouvoirs de police du maire et les pouvoirs des policiers municipaux sont limités. Notre rôle, c’est de recueillir les appels sur le numéro d’urgence et d’intervenir sur le domaine public en flagrant délit.
 

Un véritable ras-le-bol

Depuis le début de l'année, 35 mille appels ont été enregistrés au 04 93 53 53 53, le numéro d'urgence de la Police Municipale. Une police qui a vu son effectif tripler depuis 2008.

Pour autant, Christian Estrosi dénonce l'inaction des autorités de l'Etat et des magistrats.

Quand la police municipale interpelle 7 fois le même délinquant, dans le même quartier pour des faits extrêmement graves nous dit le Maire de Nice, et que quelques minutes plus tard il est libéré par l’autorité judiciaire, je ne peux pas continuer à l’accepter.

 

Autres impasses dénoncées par la mairie : les populations errantes en situations irrégulières et la prostitution.
Un nouvel arrêté anti bivouac qui lui permettrait d'aller plus avant en matière répressive est actuellement en réflexion.
La lutte contre les nuisances sonores sera également intensifiée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus