L'ancien patron de la Semiacs condamné à 30 mois ferme

Henri Alonzo lors du procès (archives) / © France 3 côte d'azur
Henri Alonzo lors du procès (archives) / © France 3 côte d'azur

Henri Alonzo était arrivé au Palais de Justice d'Aix-en-Provence libre. Il est reparti en détention  après une condamnation en appel à 30 mois de prison ferme pour agressions sexuelles sur 3 de ses anciennes employées.

Par Catherine Lioult

L'ex-directeur général de la Semiacs, la société qui gère les parkings payants à Nice,  Henri Alonzo retourne donc en prison. La Cour d'appel d'Aix-en-Provence l'a condamné  à 30 mois de prison ferme. C'est plus qu'en première instance. Poursuivi pour agressions  sexuelles sur trois anciennes employées, l'ancien gendarme  avait été condamné à trois ans de prison dont deux avec sursis. Il avait été relâché en avril dernier après quatre mois de détention provisoire.Selon son avocat, il pourrait faire un pourvoi en cassation.

La Semiacs dans la tourmente

Tout  avait éclaté en juillet 2013 avec sa mise en examen pour agressions sexuelles.
Cette affaire avait valu sa place à Benoît Kandel,  lui aussi ancien gendarme, PDG de la Semiacs et premier adjoint de Christian Estrosi.
Un volet financier est en cours d'instruction.
Condamnation en appel H.ALONZO


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus