VIDEO. A l’aéroport Nice Côte d’Azur, les produits confisqués à l'embarquement sont donnés aux Restos du Coeur

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gregory Bustori .

C'est la bonne idée encore peu connue car récente. Les Restos du Cœur bénéficient depuis quelques semaines de nouveaux dons provenant de l’aéroport Nice Côte d’Azur, donnés par les passagers ne pouvant embarquer avec des produits d’hygiène ou de certaines denrées... ceux qui sont jetés en zone de contrôle.

Qui ne s’est jamais retrouvé à devoir laisser son déodorant ou sa bouteille de parfum au terminal d’embarquement ? Pour des raisons de sécurité, depuis 2006, tout contenant de plus de 100 millilitres est prohibé lors des vols.

Les passagers qui oublient cette règle doivent impérativement laisser leur bouteille, flacon ou récipients, sur place, qu’ils soient neufs ou déjà entamés.

Même un shampoing ou un déodorant qui n'est pas neuf nous est utile. Les bénéficiaires sont contents, avec le prix que cela coûte, c'est toujours très apprécié.

René Clausse

Responsable d'un des dépôts niçois de l'association

C’est l’un des bénévoles des Restos du coeur azuréens qui a eu l’idée, il y a quelques semaines, de solliciter l’aéroport pour récupérer ces objets.

Les passagers sont depuis avisés que s’ils les laissent sur place, cela ne sera pas détruit, mais plutôt donné.

"On passe trois fois par semaine"

René Clausse est le responsable du centre de collecte de l’est niçois, situé route de Turin. C’est lui qui a la charge d’organiser les déplacements pour récupérer toute denrée pour son dépôt.

Et depuis peu, sa tournée passe par le Terminal 2 de l’aéroport Nice Côte d’Azur.

"On récolte deux vols sur 12, on a une réunion en début de semaine prochaine pour pouvoir accéder au terminal 1, car avec le Covid, il a rouvert il y très peu de temps."

Ces allers-retours, René peut les effectuer régulièrement : "Nous on passe trois fois par semaine. On a la chance d’avoir le véhicule qui se trouve route de Turin, si on nous appelle, on peut même passer dans l’heure".

Bouteilles d’eau, du vin… et quelques surprises

Bien que les denrées ne soient pas le but de cette collecte aéroportuaire, les Restos du Coeur récupèrent toutefois quelques surprises. "On a beaucoup de bouteilles d'eau, de vins... et même des boites de sardines" s'amuse René Clausse.

Avec les aérosols, les cosmétiques ou les bouteilles de shampoing, les dons alimentaires arrivent à se glisser dans ce qui est laissé par les voyageurs.

On retrouve beaucoup de pots de Nutella, de confitures ou de tapenade, des choses qui sont prises en souvenirs et qui doivent être laissées avant d'embarquer.

René Clausse

Responsable d'un des dépôts niçois de l'association

Même de l'huile d'olives, des produits locaux particulièrement prisés, comme des appellations AOP, finissent par être collectés. "Cela peut paraitre bête, mais je peux vous dire que les bénéficiaires sont heureux d'avoir des bouteilles d'huiles d'olives de qualité, surtout au prix que cela coûte".

Les produits d'alimentation entamés ne sont évidemment pas distribués aux bénéficiaires des Restos, tout comme l'alcool récupéré, mais qu'importe le flacon pourvu que l'on ressente l'ivresse de la solidarité.

Et ailleurs ?

En France, d'autres initiatives - payantes - existent pour ne pas laisser derrière soi des objtes auxquels on tient. Depuis quelques mois, un service de de prise en charge des objets interdits en cabine a été mis en place sur l’ensemble des terminaux des aéroports de Marseille Provence, Ajaccio, Nice et sur le Terminal 3 de Roissy Charles-De-Gaulle. Baptisé Tripperty, il est né d’une collaboration entre La Poste et le Groupe ADP.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité