Les Restos du Cœur : 3 choses à savoir sur ces hommes et ces dames de cœur qui œuvrent dans l'ombre

Ce mardi 23 novembre, s'ouvre la 37ème campagne hivernale de l'association créée par Coluche. Et dans son sillage, ce sont près de 3000 bénévoles dans notre région, qui déploient sans relâche toute leur énergie pour aider les plus démunis. Coup de projecteur sur ces âmes "indispensables" des Restos.

Le constat est sans appel. Les bénévoles l'affirment haut et clair, la crise du Covid a bel et bien augmenté le taux de pauvreté.

En 2020, avec 47 000 personnes aidées dans les Bouches-du-Rhône (54% de femmes, pour l'immense majorité des mères célibataires), la hausse était déjà de 10% par rapport à l'année précédente.

Cette année, le tableau pourrait encore s'assombrir, "les effets du Covid vont déferler avec un temps de latence, et la crise des prix de l'énergie ne va rien arranger...", sinquiète Alain Évezard, le nouveau président des Restos du Coeur dans les Bouches-du-Rhône.

"L'aide alimentaire n'est que la partie émergée de leur activité"

Les personnes accueillies ont évidemment des besoins en denrées alimentaires mais derrière cela, les problèmes déferlent en cascade.

Alors, pour aller plus loin, pour tenter de ramener les bénéficiaires dans une inclusion sociale et professionnelle, les bénévoles leur apportent aussi un soutien dans la recherche d'emploi, "réaliser un C.V bien lisible, préparer à entretien d'embauche etc...On a récemment signé une convention avec Pôle Emploi grâce à laquelle nos bénévoles seront formés afin de pouvoir accompagner au mieux les personnes dans leurs recherches d'emploi", précise Alain Évezard.

D'autres bénévoles, anciens enseignants ou professeurs des écoles, offrent aussi du soutien scolaire jusqu'à la fac, l'accès au droit, à la justice. Des prestations de coiffure sont également assurées par des professionels du secteur, "cela relève de l'estime de soi, et si l'on peut améliorer cette estime que les personnes accueillies peuvent avoir d'elles, ça ne sera que du bonheur parce que ça leur permettra de faire des choses plus positives", se réjouit Alain Evezard.

Le profil du bénévole a changé

Depuis une petite dizaines d'années, les profils des bénévoles changent. Auparavant, les personnes qui donnaient de leur temps étaient en général de jeunes retraités, très fréquemment disponibles . 

Aujourd'hui, ces personnes retraités se font de plus en rares, donnant notamment la priorité à la garde de leurs petits-enfants, "la garde d'enfants, c'est onnéreux et si les grands-parents peuvent aider les parents gracieusement, ce ne sera que mieux. Conséquence, les retraités sont de moins en moins joignables le mercredi", explique le Président des Restos du Coeur dans les Bouches-du-Rhône.

Résultat, depuis quelques années, la population des bénévoles qui oeuvre sur les maraudes, représente 60% des bénévoles qui ont une activité professionnelle, "ce sont des gens veulent absolument s'impliquer, donner de leur temps et ça tombe bien car pour les maraudes, nous avons besoin d'eux entre 18h00 et minuit. On a même des étudiants en Médecine qui se sont portés volontaires pour faire des maraudes", ajoute le Président.

Vous souhaitez devenir bénévole ?

Ça tombe bien ! Selon le Président Évezard, il manquerait environ 200 bénévoles actuellement dans les Bouches-du-Rhône pour venir épauler les 1500 déjà investis.

Alors si vous êtes décidé à donner de votre temps à ceux et celles qui en ont le plus besoin, vous pouvez vous rendre sur le site www.restosducoeur.org Sur la page d'accueil, vous devrez remplir un formulaire d'inscription. Vous serez ensuite contacté par un responsable de l'association, puis redirigé vers un centre en manque de renforts et le plus proche de chez vous.