La chaise bleue de Nice tombe dans le domaine public : connaissez-vous sa vraie histoire ?

Les droits concernant le modèle installé sur la Promenade des Anlgais Nice sont tombés. Mais d'où vient la chaise bleue ? Cannes, Nice ? Qui a créé ce symbole ? Tordo, Jean‑Michel Wilmotte ? Qui pour la remplacer ? On déroule et démêle l'histoire de la chaise la plus connue de France... Et au-dela !

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

C'est un symbole de Nice, plus largement de la Côte d'Azur. La chaise bleue, face à la mer, est littéralement vissée sur la Promenade des Anglais. Mais avant d'être accaparée par la ville de Nice, elle se trouvait déjà chez sa voisine, à Cannes. La maternité se dispute donc entre Niçois et Cannois. Dès 1945, les chaises auraient été commandées à la Société nationale des constructions aéronautiques du Sud-Est, la SNCASE.

Les chaises bleues de Charles Tordo

Dans les années 1930, des chaises sont installées sur la Promenade des Anglais, ces chaises, de couleurs blanches, sont gérées par des "chaisières". Ces dernières font payer un droit de séant comme on paye aujourd'hui pour un transat sur la plage. 

En 1950, un inventeur, Charles Tordo est approché par un homme d'affaires (Jacques Ballanger), pour concevoir et fournir près d'un millier de chaises. Il crée alors la chaise bleue. 

Charles Tordo est originaire de Tourette-Levens dans les Alpes-Maritimes.

Au départ, la chaise comportait des lattes en bois et ses accoudoirs étaient droits. Au fil des années, la chaise bleue s'est imposée pour être associée à l'image de la Côte d'Azur et de la Promenade des Anglais.

Découvrez dans un reportage, tourné par Didier Brignand et Raymond Chapelard de France 2, des images d'archives des chaises bleues :

Renouveau et disparition

En 1990, Jean-Michel Wilmotte, architecte et urbaniste, créer la chaise bleue actuelle, à la demande de la ville de Nice. Le bleu est sensiblement le même, les accoudoirs deviennent courbes. Le cabinet de cet architecte est aussi à l'origine du stade Allianz Riviera. Cette chaise est commandée en 2000 exemplaires, il deviendra nécessaire de les attacher entre elles, car elles disparaissaient au fil des mois.

En 2020, elles avaient été retirées pendant la crise du Covid pour éviter les rassemblements avant de réapparaitre quelques semaines plus tard. 

©Leslie Benzaquen / FTV

Fin des droits exclusifs

Les droits d'utilisation de ce modèle revisité par l'architecte et urbaniste Jean-Michel Wilmotte sont tombés en juin 2023.

Si le brevet n'est plus protégé, il reste les droits d'auteurs. Il faudra donc demander l'autorisation pour l'utilisation de ce design à l'auteur ou a ses ayants droits (jusqu'à 70 ans après la mort de l'inventeur). 

Depuis deux ans, une entreprise locale essaie de proposer une nouvelle chaise bleue (plus foncée, avec des accoudoirs encore plus courbés). Le designer, Stéphane Belgrand Rousson, aimerait convaincre la municipalité qui ne semble pas prête à changer ses chaises bleues. 

L'entrepreneur mise sur un nouveau design et si au départ le projet était de créer la chaise en matériaux recyclable comme le bois liquide (résidus liquides de pâte à papier fabriquée en France) elle est finalement proposée en aluminium. 

Aujourd'hui la chaise bleue est déclinée sur les supports publicitaires et les produits dérivés comme le chocolat, mais n'oublions pas que le principal, c'est bien de s'asseoir face à la mer pour regarder le bleu azur de la Côte.