Un nouveau modèle de la mythique chaise bleue de Nice bientôt proposé à la mairie

Publié le

Stéphane Rousson aimerait voir de nouvelles chaises sur la Promenade des Anglais. Et pourquoi pas les siennes ? Depuis 2015, il travaille sur un nouveau design pour les fameuses chaises bleues de Nice afin de les proposer à la municipalité.

La Promenade des Anglais à Nice doit son allure inimitable à quelques éléments qui ne changent jamais au fil des années : la mer, bien sûr, les galets sur la plage et les fameuses chaises bleues, qui sont presque devenues un symbole pour la ville entière.

Celles qui se trouvent actuellement sur la Prom’ ont été conçues par l’architecte et designer Jean-Michel Wilmotte. Elles occupent le bord de mer niçois depuis 1998 et ont même leur page Wikipedia ! Leur retrait en 2020 pour raisons sanitaires liées au Covid, avait fait du bruit.

Avant elles, les Niçois pouvaient s’asseoir sur des chaises bleues quasiment similaires qui étaient l'œuvre de Charles Tordo, designer originaire de Tourrette-Levens dans les Alpes-Maritimes.

Cette fois, c’est un Niçois qui se porte volontaire pour redonner un coup de jeune aux célèbres assises de la French Riviera. Stéphane Belgrand-Rousson travaille depuis 2015 sur un nouveau modèle de chaise bleue avec l’aide de son ami designer Minh-lôc Truong.

Stéphane Rousson a déjà une longue histoire avec les chaises bleues de la Prom’ !

Quand on avait 20 ans, elles n’étaient pas encore assemblées en banc comme maintenant. Alors quand on faisait la fête, on les descendait sur la plage ! Parfois, elles finissaient à l’eau… Mais j’étais déjà soucieux de l’environnement à l’époque, je les ai toujours ramenées sur la terre ferme !

Stéphane Rousson

Aujourd’hui âgé de 53 ans, le concepteur niçois a envie de proposer un projet qui "modernise cette chaise tout en conservant son histoire, son symbole, son style et sans que ce soit une copie”, détaille-t-il.

“Comme c’est du mobilier urbain, on peut se permettre de changer quelques détails”, explique-t-il. Mais attention ! Il connaît le caractère des Niçois et loin de lui l’idée de les froisser.

Tous les gens à qui nous avons montré le prototype l’apprécient pour le moment.

Stéphane Rousson

Un projet prêt à être présenté à la mairie

Reste à savoir ce qu’en pense celle à qui revient la décision ultime : la mairie de Nice. Stéphane Rousson a déjà fait passer un dossier à la ville et à la Métropole Nice Côte d'Azur pour tenter de savoir si son projet pouvait voir le jour. Il attend encore des nouvelles.

“Peut-être qu’ils ne se sont pas encore dit qu’il était temps de les changer, suppose Stéphane Rousson, mais j’entends dire que les chaises n’arrêtent pas de disparaître. Il va bien falloir les remplacer !” Il reconnaît que lancer une telle initiative est risquée :

Moi, je fais une proposition, maintenant, libre cours à la ville de Nice d'organiser un concours ou un appel d'offres pour les remplacer dans trois ou quatre ans… Et peut-être que je ne le gagnerais pas.

Stéphane Rousson

Une chaise en matériau recyclé

Dans son design, il propose quelques changements pour rendre la chaise plus moderne. Elle pourrait notamment être fabriquée dans un matériau recyclé, comme le bois liquide, composé des résidus liquides de pâte à papier fabriquée en France.

C’est loin d’être le premier projet fou qu’entreprend Stéphane Rousson. Plutôt habitué à créer des objets liés à l’eau et à l’air, il est déjà connu pour avoir tenté de survoler la Manche en 2008 en ballon dirigeable à pédales. Il n’avait alors parcouru que 30 des 50 kilomètres séparant les deux terres. En 2011, son sous-marin à pédales a remporté un prix au Naval Warfare Surface Center de Bethesda, aux États-Unis, lors du championnat du monde de sous-marins à propulsion humaine musculaire.

Celui-ci est visible au musée Frédéric Dumas, dédié à la plongée autonome, à Sanary-sur-Mer dans le Var.

En 2018, il a également tenté de faire la traversée entre Nice et Calvi. C’est un projet qui l’anime encore : “Un jour j’y arriverai !”, promet-il.

En attendant, il pourra peut-être un jour contempler son terrain de jeu maritime depuis la Promenade des Anglais... sur une de ses propres chaises.