A Nice, la promenade du Paillon fête (déjà) ses 10 ans : son passé, son futur, sa vie cachée...

Le 26 octobre, la promenade du Paillon fêtera ses 10 ans. Un anniversaire marqué par les travaux de prolongation de la promenade. A cette occasion souvenez-vous à quoi le lieu ressemblait avant, découvrez à quoi il ressemblera d'ici 2025 et vivez les coulisses de la coulée verte.

C'était il y a 10 ans déjà... La coulée verte était inaugurée, renommée depuis, promenade du Paillon. Pour célébrer son anniversaire, des festivités étaient prévues le 19 octobre, elles sont finalement reportées. Le concert à la lumière des bougies sur le miroir d'eau aura lieu le vendredi 17 novembre.

La verrue de Nice

Avant d'arborer fièrement ses 12 hectares de parc, son miroir d'eau et ses milliers d'espèces différentes... La promenade était une gare routière, un ancien parc auto, le forum Jacques Médecin, le tout surplombé par des jardins suspendus qui n'avaient pas grand succès. Projet phare de Christian Estrosi, la coulée verte a été inaugurée le 26 octobre 2013.

Revenons quelques siècles en arrière, c'est dans le lit du Paillon que les lavandières de Nice lavaient leur linge. C'était un lieu de vie iconique du Nice populaire. 

Son couvrement a débuté en 1867, pour la municipalité niçoise, il permettait de répondre aux vœux des propriétaires et pensionnaires des hôtels donnant sur ses berges. Petit à petit, la création de place Massena en 1881, le secteur Garibaldi-Barla en 1965... Le fleuve fut complètement recouvert du palais des expositions actuel, jusqu'à la mer. C'est d'ailleurs avec ces mêmes extrémités que le parc acte II sera terminé en 2025.

La saison deux  

Nommée par la ville de Nice : "la forêt urbaine", la prolongation de promenade du Paillon fera gagner 8 hectares aux 12 déjà présents. Trois secteurs sont en chantier. Le premier de la traverse de la Bourgada au Mamac, à cet endroit, le TNN a été démoli, des jardins montants iront jusqu'au musée. Ce secteur devrait être terminé en juin 2024.

Le musée, lui sera complètement rénové promet la mairie. La terrasse deviendra notamment un lieu de vie. Les accès seront revus, tout comme pour la bibliothèque Louis Nucéra, l'accès se fera par une rue adjacente. 

Pour le secteur "Acropolis", l'ancien centre des congrès et ses 70 000 tonnes de béton ont entamé leur démolition. Un jardin de lecture attenant à la bibliothèque Louis Nucéra prendra place. Ainsi que des bassins d'eau naturelle. Le jardin Sosno sera complètement requalifié.

Les rues attenantes font également partie du projet, elles sont actuellement en travaux, sur le boulevard Risso, comme sur le boulevard Gallieni, puisque des pistes cyclables bidirectionnelles sont en construction, ainsi que la création de lignes de bus à haut niveau de service. Des arbres et des plantes aborderont les trottoirs qui seront agrandis. Pour ce secteur, il faudra attendre 2025.

Troisième secteur, celui du maréchal de Lattre de Tassigny, ici les jardins se prolongeront et sous terre, des citernes d'une capacité de deux piscines olympiques stockeront l'eau de pluie. Elles doivent à terme permettre l'autonomie en eau de la Promenade du Pallion. Ici aussi, les travaux sont en cours, date de livraison, fin 2024. 

La ville de Nice a pour projet de planter plus 1500 arbres et ainsi supprimer 1700 tonnes de CO2 par an. Ce qui réduirait de 20% les maladies cardiovasculaires. Une réduction qui a un prix: la promenade du paillon saison 2 coûte 75 millions d’euros.

La vie cachée de la promenade du Paillon

La promenade du paillon s’est aussi un voyage botanique. 7000 espèces différentes s’y épanouissent. Des espèces méditerranéennes d’abord comme des oliviers, des vignes et des figuiers. Mais aussi d’Océanie avec des eucalyptus, d’Amérique du Sud avec les fleurs jaunes du Tipuana tipu ou celles, roses, du Chorisia speciosa.

Nice a cette particularité, par la douceur de son climat de pouvoir acceuillir plusieurs espèces, de plusieurs continents.

Romain Betti Directeur des espaces verts ville de Nice

Des plantes par milliers à observer mais, l'un des lieux les plus visités de la promenade du Paillon reste le miroir d'eau : 106 mètres de long, 30 mètres de large, 2,5 centimètres de profondeur et pour faire tourner toute cette eau, il y a une sacrée machinerie.

Sous le miroir d’eau, enfin plus précisément sous l'avenue Félix Faure, un centre de contrôle avec une dizaine de pompes est caché pour actionner 132 jets d’eau.

« Toutes les 20 minutes la totalité de l’eau est filtrée, 20 à 30 m³ passent par jour ».

Éric Grenier, Technicien hydraulique Responsable de la promenade du Paillon

Pour la saison deux, le côté aquatique sera présent avec les bassins d'eau naturelle, mais aussi des brumisateurs. Ce sera donc bientôt sur 20 hectares que niçois et touristes de passage pour flâner, jouer, déambuler, se rafraîchir. Rendez-vous en 2025.