Le bâtiment Iconic voit le Théâtre national de Nice s’envoler

Publié le Mis à jour le
Écrit par Martin Falaizeau

Le projet immobilier en construction "Iconic" devait comprendre une salle dédiée au Théâtre national de Nice. Il n’en sera rien. Les arènes romaines de la colline de Cimiez lui ont été préférées.

Tout savoir sur la course Marseille-Cassis : Course Marseille-Cassis 2022

Les rebondissements sont courants au théâtre, en politique aussi. Ce lundi 21 novembre, Christian Estrosi a annoncé lors d’une conférence de presse aux arènes de Cimiez que le site antique allait finalement accueillir le Théâtre national de Nice (TNN), au détriment du complexe Iconic.

Un brusque revirement que le maire de Nice justifie par des incompatibilités techniques :

"Après études, il s'avère que le projet ne peut pas correspondre techniquement à nos attentes. Notamment en ce qui concerne la hauteur des plafonds"

Christian Estrosi, le maire de Nice

La fin du projet d’accueil du TNN est un coup dur pour l’édifice ultramoderne Iconic. En chantier depuis 2017, le bâtiment jouxtant la gare Thiers de Nice devait initialement être livré en 2019 avant de subir plusieurs reports liés à la pandémie de Covid-19 et à des problèmes de conformité de sa charpente métallique.

Désormais annoncé pour le premier trimestre 2023, l’Iconic va devoir trouver une autre fonctionnalité à sa salle de spectacle de 600 places. L’implantation d’un hôtel Hilton, prévue depuis le début du projet, est en revanche toujours d’actualité.

Le TNN aux arènes de Cimiez, une opération délicate

Les arènes romaines de Cimiez, situées sur une colline au nord de Nice, vont donc servir de troisième "salle" au Théâtre national de Nice. A cet effet, elles doivent être rénovées afin d’accueillir dès mai 2023 des pièces de théâtre en extérieur. Cette salle de spectacle à ciel ouvert doit être expérimentée jusqu’en octobre 2023 avant d’être pérennisée au-delà de la période hivernale si l’expérience s’avère concluante. Durant la période de réhabilitation de cet espace qui pourrait accueillir 600 à 700 spectateurs, les arènes seront inaccessibles au public. 

Christian Estrosi s’est engagé à ce que l’amphithéâtre, construit au IIe siècle et classé monument historique en 1965, garde sa structure et son aspect originel. La directrice du TNN, Muriel Mayette-Holtz, souhaite y organiser un festival international de la tragédie antique. Pour la mairie de Nice, ce projet s’inscrirait dans celui de la candidature que s'apprête à déposer la Ville pour obtenir le titre de capitale européenne de la culture en 2028.

 

Une question se pose toutefois : où vont se dérouler les grandes représentations lorsque la météo ne permettra pas qu’elles se produisent aux arènes de Cimiez ? Actuellement, le Théâtre national de Nice dispose bien de la salle des Franciscains, dans le vieux Nice, mais celle-ci ne peut guère absorber plus de 350 spectateurs. Quant à la structure éphémère La Cuisine, près du Palais Nikaia, elle peut accueillir 600 personnes, mais elle est…éphémère.

Et la grande salle promise au nouveau Palais des Arts et de la Culture ne devrait pas ouvrir avant 2026. De quoi s’interroger sur l’avenir du Théâtre national de Nice alors que l’ancien, l’iconique, doit être détruit le mois prochain.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité