Le détenu qui s'était échappé de son centre de détention en Dordogne lundi a été arrêté à Nice

Condamné à 28 ans de réclusion criminelle pour avoir assassiné deux personnes à Nice en 2002, le détenu Philippe Dubois s'était échappé ce lundi 13 mars de son centre de détention de Mauzac, en Dordogne. Il a été retrouvé à Nice ce mercredi 15 mars.

Sa cavale a duré deux jours. Philippe Dubois a été arrêté à Nice ce mercredi 15 mars matin, nous a confirmé la procureure adjointe de la République de Nice. L'information avait été révélée par le journal Nice-matin.

Le détenu de 54 ans aurait été interpellé calmement vers 6 h 45 près du domicile niçois de son père, après avoir été reconnu par des témoins. Il serait actuellement placé en garde à vue à la caserne Auvare.

L’excellente coordination et l’articulation entre les différents services des forces de sécurité intérieure - la Brigade de recherche et les effectifs de la compagnie de gendarmerie de Bergerac - la Direction Centrale de la Police Judiciaire - la Direction Zonale Sud-Ouest et Sud – la Sécurité Publique de Nice - ont permis l’interpellation rapide de Philippe Dubois.

Sylvie Martins-Guedes, procureure de la République Tribunal judiciaire de Bergerac

Une évasion lundi en Dordogne

Condamné à 28 ans de réclusion criminelle, Philippe Dubois s'était évadé ce lundi 13 mars du centre de détention de Mauzac, en Dordogne.

Il avait été transféré dans cet établissement pénitentiaire en septembre dernier. 

Depuis février, il y suivait une formation en travaux horticoles au sein d'une ferme-école située en dehors de la zone sécurisée et close de la détention.

Selon le parquet de Bergerac, "les détenus s'y rendent et y travaillent, encadrés par des surveillants de l'administration pénitentiaire".

C'est lors de ce temps de travail dans cette ferme-école que Philippe Dubois a réussi à se soustraire à la surveillance des agents et à prendre la fuite. Son absence a été signalée vers 12H30.

Une peine de prison pour un double assassinat

Philippe Dubois purgeait plusieurs peines dont une prononcée en appel par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône le 20 mars 2008 pour un double assassinat commis en 2002 à Nice.

Il avait été reconnu coupable d'avoir assassiné, avec deux complices, Francine Véran-Raspini, 72 ans, et son fils Marc, 48 ans, propriétaires d'un important patrimoine, sur les hauteurs résidentielles de Nice.

Philippe Dubois était libérable en 2026.

Avec AFP