Le maire de Nice, Christian Estrosi crée la polémique en affichant son soutien à Israël

Samedi 15 mai, le maire de Nice a fait hisser le drapeau Israélien sur le fronton de l'hôtel de ville. Un soutien affiché à l'état, en plein conflit israélo-palestinien, qui a déclenché une vague d'indignation sur les réseaux sociaux notamment. Le maire assume.

Christian Estrosi a fait flotter le drapeau Israélien sur le fronton de la mairie de Nice
Christian Estrosi a fait flotter le drapeau Israélien sur le fronton de la mairie de Nice © Twitter Christian Estrosi

L'espace de quelques heures, le drapeau israélien a flotté sur le fronton de l'hôtel de ville à Nice. Une volonté de Christian Estrosi qui assume ce choix sur Twitter.

Un soutien à l'état en plein conflit israélo-palestinien, qui passe mal, notamment sur les réseaux sociaux. Un vague d'indignation allant jusqu'à des menaces contre l'édile.

"J'ai reçu avec ma femme, de nombreuses menaces de mort sur les réseaux sociaux"

Christian Estrosi - Maire (DVD) de Nice

Sur ces réseaux, les opinions sont partagées. Quelques "Twittos" vantent le courage de leur maire, mais l'immense majorité critique la prise de position.

"Pour une fois je soutiens Estrosi ! Attitude courageuse" indique Philippe.

"Interdiction de manifester lorsqu’on est en faveur de la Palestine mais le droit d’accrocher un drapeau Israélien sur le parvis d’une mairie. 2 poids 2 mesures évidemment. Quelle honte vraiment" commente Livia.

Onadejela écrit sur Twitter : "Ce n était pas ce même maire qui avait interdit les drapeaux étrangers en 2012 et en 2014. Quelle séparatisme à géométrie variable!"

Devant la mairie, quelques badauds rencontrés par une de nos équipes s'interrogent également.

"Que le maire de Nice prenne un tel parti au travers d'un objet tout de même très significatif qu'est un drapeau, avec toute la polémique qu'il y a en ce moment sur le conflit israélo-palestinien, je ne trouve pas ça normal" explique une Niçoise.

Une autre : "On est niçois, fatalement il parle au nom de nous tous. Donc, je ne trouve pas cela très bien, on devrait tous avoir notre opinion, et il ne devrait pas le faire, parce que c'est un maire."

"Il y a atteinte à la neutralité du service public"

Maître Pierrick Gardien - Avocat en droit public et enseignant aux universités de Lyon.

Le maire de Nice a-t-il le droit de hisser un drapeau étranger sur le fronton de la mairie ?

Selon Maître Pierrick Gardien, avocat en droit public et enseignant aux universités de Lyon, la réponse est oui.

"Apposer un drapeau étranger au fronton d'une mairie ne pose pas de grande difficulté si on est dans le cadre d'une commémoration ou d'un hommage. Simplement, c'est dans un contexte particulier puisqu'on a le conflit israélo-palestinien, avec une reprise des hostilités, et on a le maire qui s'exprime en disant que c'est en soutien à Israël en citant "les terroristes du Hamas".

Donc il y a une prise de position qui est politique, qui vient politiser le drapeau et là, il y a atteinte à la neutralité du service public.

Maître Pierrick Gardien, avocat en droit public

Interrogé, le maire de Nice confirme sa position.

Christian Estrosi assume son soutien à Israël
Christian Estrosi assume son soutien à Israël

Le maire de Nice précise que lorsqu'un acte de terrorisme est commis envers une grande démocratie dans le monde, Nice est et restera toujours solidaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
christian estrosi politique terrorisme international réseaux sociaux société