Législatives 2024. Alliance LR-RN, droite historique... Les enjeux dans les Alpes-Maritimes

Plus sur le thème :

Le 30 juin et le 7 juillet, les Français sont appelés à voter pour élire leurs députés, suite à la dissolution de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron, conséquence de la montée de l'extrême droite lors des élections européennes. Dans les Alpes-Maritimes, quels sont les enjeux de ces élections, organisés dans un temps record ?

Les élections législatives approchent à petits pas. Dans moins d'une semaine, les électeurs devront élire le député de leur circonscription. Deux ans après le dernier scrutin, certains députés brigueront un nouveau mandat, d'autres pas.

Pour connaître les candidats de votre circonscription, vous pouvez les retrouver grâce à notre moteur de recherche :

Après avoir pris connaissance des candidats, savoir quels sont les enjeux de chaque circonscription est essentiel. On fait le point pour le département des Alpes-Maritimes.

1ʳᵉ circonscription

La première circonscription des Alpes-Maritimes comprend différents cantons niçois.

En 2022, Eric Ciotti, candidat Les Républicains, gagne l'élection, avec 56,33%, face au candidat de la majorité présidentielle, Graig Monetti.

En 2024, la situation n'est pas tout à fait la même. Le député sortant, Eric Ciotti, s'est allié avec le Rassemblement national. Il n'y a donc pas de candidat du parti de Jordan Bardella dans cette circonscription.

Présentation des enjeux locaux le 17 juin dernier : 

Une configuration qui avantage donc grandement Eric Ciotti puisqu’en 2022, le RN avait fait un score de 13,30%. Pour rappel, l'ancien député des Alpes-Maritimes tient la 1ère circonscription depuis 2007.

Le parti Les Républicains n'a pas laissé le champ libre au candidat puisque face à lui, ils ont investi Virgile Vanier-Guerin, un entrepreneur azuréen novice en politique. Quant au parti présidentiel, Graig Monetti se représente : Eric Ciotti est en train de salir Nice. Aujourd’hui en ayant montré à chacun que le mensonge était non seulement son seul programme et que son ambition était sa seule préoccupation, je veux montrer tout l’inverse.

Pour Eric Ciotti, "Graig Monetti ne sera pas mon adversaire, ça sera l’extrême gauche. Le danger ce n’est plus Macron, c’est cette extrême gauche qui dans notre circonscription, lors des Européennes, a représenté près de 30% des voix si on accumule toutes ses formulations". Le candidat du Nouveau front populaire (union des gauches) sera Olivier Salerno.

>> Les autres listes seront menées par Alain Langouet (Lutte Ouvrière), Jean-Claude Wahid Spach et Lalla Chama Ben Moulay.

>> Ce 28 juin, Maxime Bovis, 25 ans, a annoncé qu’il se retire et apporte son soutien au député sortant Eric Ciotti.

2 circonscription 

La deuxième circonscription comprend les communes de Grasse (nord), La Gaude, Carros, Le Broc, Gattières, Cipières, Gréolières, Coursegoules, Guillaumes, Puget-Théniers, Roquestéron, Saint-Auban, Saint-Vallier-de-Thiey, Vence et Villars-sur-Var.

En 2022, Lionel Tivoli, candidat du Rassemblement national devient député avec 51,65% des voix devant le candidat Ensemble Loïc Dombreval.

En 2024, le député sortant se représente et semble favori face à des nouveaux candidats Les Républicains, Ensemble et du Nouveau front populaire qui sont respectivement Simon Daragon, David Varrone (Horizons) et Laïla Tonnerre (LFI).  Je pense que sur un temps aussi court entre les élections européennes et législatives, ça va profiter au RN qui va garder sa dynamique qu’ils ont eu notamment dans les Alpes-Maritimes, explique Lucas Hélin, correspondant au Figaro dans le département.

Reportage réalisé le 19 juin :

>> Les autres listes seront menées par Florent Imbert (LO), Indiana Poret-Rinck et Patrice Miran.

3 circonscription 

La troisième circonscription comprend le centre nord et le nord-est de Nice, Falicon, La Trinité et Saint-André-la-Roche. C'est la plus peuplée des trois circonscriptions niçoises.

En 2022, Philippe Pradal du mouvement Horizons (majorité présidentielle) avait remporté l'élection avec une grosse majorité de 58% devant le candidat NUPES Enzo Giusti.

En 2024, le député sortant, Philippe Pradal, risque de ne pas être réélu en raison de l'alliance entre les Républicains et le Rassemblement national qui présente un candidat, Bernard Chaix, vice-président du Département.

“Il faut de la raison, de l’expérience, et le sens de l’Etat. Aujourd’hui, les programmes à la droite extrême et à la gauche extrême n’apportent pas de solution, ils n’apportent que des slogans, ça peut être tentant mais c’est assurer la catastrophe pour notre pays, confie Philippe Pradal à France 3.

Il n'y a pas de candidat Reconquête cette année, les voix de ce parti pourraient se reporter vers le candidat de la nouvelle alliance des droites.

“Le Nouveau front populaire joue petits bras au niveau national mais encore plus dans les Alpes-Maritimes. Ils assurent par ce regroupement la réélection de leurs députés mais n’ont aucune envie de prendre de nouvelles circonscriptions”, explique Laurent Vareille, journaliste à France Bleu Azur.

“La preuve dans la 3e circonscription, Enzo Giusti était arrivé au deuxième tour face à Philippe Pradal. Là, deux ans après, alors qu’il est encore dans la circonscription, qu’il était prêt à faire campagne, prêt à repartir et que LFI fait un très bon score sur cette circonscription, aujourd’hui, on y met un PS, comment ne pas nommer ça une machine à perdre ?"

Revoir le débat de ce mercredi 19 juin sur France 3 Côte d'Azur :

>> Face à eux, on retrouve alors la candidate PS Laure Quignard ainsi qu'Estelle Jaquet (LO), Thibault Delhez, Marie-Françoise Caussin, Marjorie Vivo.

4 circonscription 

La quatrième circonscription comprend les communes de Beausoleil, Breil-sur-Roya, Contes, L'Escarène, Menton, Sospel, Tende et Villefranche-sur-Mer.

En 2022, la candidate du Rassemblement national, Alexandra Masson, est devenue députée avec une bonne majorité de 56,20%, devant la candidate Ensemble, Alexandra Valetta-Ardisson.

En 2024, il n'y a ni de candidat Les Républicains, ni de candidat Reconquête. Un nouveau duel entre la députée sortante du RN et la nouvelle candidate Ensemble, Anne-Pascale Guedon, semble se profiler. Cette configuration reste, néanmoins, favorable à la candidate sortante.

>> Les autres listes seront menées par Joseph Markiel (LO), Virginie Parent (NFP-PC), Christine Beyl.

Tout sur les enjeux de la 4e circonscription dans ce reportage diffusé le 23 juin :

5 circonscription

La cinquième circonscription comprend l'ouest de Nice et les communes de Lantosque, Roquebillière, Saint-Etienne-de-Tinée, Saint-Martin-Vésubie, Saint-Sauveur-sur-Tinée, Levens et Tourrette-Levens.

En 2022, la candidate des Républicains Christelle d'Intorni gagne l'élection avec une bonne majorité de 57,54% devant la candidate Ensemble, Marine Brenier.

En 2024, la députée sortante se représente mais cette fois-ci sous la bannière de l'union des droites entre Les Républicains et le Rassemblement national. Elle fait partie, avec Eric Ciotti, des candidats qui n'ont pas été investis par Les Républicains pour ces élections législatives. Elle reste, toutefois, la favorite du scrutin.

Gaël Nofri, candidat de la majorité présidentielle, a réagi à la polémique concernant l'union des droites, orchestrée par Eric Ciotti : “Je crois que l’immense majorité des électeurs n’aiment pas ce genre de barbouserie que l’on a eu avec des gens qui changent les serrures des portes, avec des gens qui se poursuivent dans les couloirs, avec des gens qui multiplient les recours, qui coupent les téléphones portables pour ne pas savoir où ils vont, ce n’est pas beau, ce n’est pas bien".

>> Les deux candidats seront également face à Fabrice Decoupigny (NFP-Ecologistes), Agnès Benkemoun (LO), Patrice Benoit, Axel Hvidsten.

6 circonscription 

La sixième circonscription comprend les communes de Cagnes-sur-Mer, Saint-Laurent-du-Var, Villeneuve-Loubet, La-Colle-sur-Loup et Saint-Paul-de-Vence.

En 2022, Bryan Masson, candidat du Rassemblement national est devenu député avec 51,35% des voix devant le candidat Ensemble, Jean-Bernard Mion.

En 2024, le député sortant se représente mais du côté de la majorité présidentielle, aucun candidat ne se présente. La stratégie est de laisser toutes les chances à la candidate des Républicains, Laurence Trastour-Isnart, de gagner contre Bryan Masson (RN) puisqu'à gauche, la candidate du Nouveau front populaire, Nicole Mazzella, vient de La France insoumise, décriée par le parti du Président de la République.

Présentation des enjeux locaux le 17 juin dernier :

>> Face à eux, deux autres candidats se présentent Danièle Bartoli (LO) et Pierre Piacentini.

7 circonscription 

La septième circonscription comprend les communes d'Antibes, le sud de Vallauris, Biot, Le Bar-sur-Loup, Valbonne et Roquefort-les-Pins.

En 2022, Eric Pauget, candidat Les Républicains remporte l'élection avec une grosse majorité de 58,84% devant le candidat Ensemble, Eric Mèle.

En 2024, le député sortant LR se représente. Il n'y a cependant pas de candidat Reconquête dans la circonscription. Le deuxième tour semble plus flou. Un nouveau duel LR contre Ensemble ? Le Rassemblement national entrera dans la partie ? Réponses le 30 juin.

>> Les candidats face à Eric Mèle sont Aline Abravanel (Renaissance), Thierry Ferrand (RN), Christian Petard (LO), Arthur Meyer-Abbatucci (NFP-LFI), Enzo Dewasmes, Marylin Zbirou et David Quintela.

Revoir le débat animé par Nathalie Layani le 23 juin avec les principaux candidats de la 7e circonscription : 

8 circonscription 

La huitième circonscription comprend les communes de Cannes, Mandelieu-la-Napoule, le nord de Vallauris et Théoule-sur-Mer.

En 2022, Alexandra Martin, candidate des Républicains est devenue députée avec une très grosse majorité de 69,27% devant le candidat de la majorité présidentielle, Jean-Valéry Desens.

En 2024, la députée sortante LR se représente, en favorite. Elle porte en plus les couleurs du mouvement du maire LR de Cannes, David Lisnard : Nouvelle Energie. Il n'y a pas de candidat Reconquête, les voix du parti d'Eric Zemmour pourront alors se reporter vers la candidate RN Dorette Landerer qui avait fait un bon score au premier tour en 2022 (18,61%).

Une situation qui donnerait un duel entre Les Républicains et le Rassemblement national.

>> Les autres listes sont menées par Mike Castro Demaria (Renaissance), Marie-José Pereira (LO), Lucia Soudant (NFP-LFI), Christophe Neutzler, Anne Itty.

9ᵉ circonscription 

La neuvième circonscription comprend les communes du Cannet, Mouans-Sartoux, une partie de Grasse (sud), Auribeau-sur-Siagne, Pégomas, Mougins et La Roquette-sur-Siagne.

En 2022, Michèle Tabarot, candidate LR, remporte l'élection avec une grosse majorité de 63,20% des voix contre le candidat RN Franck Galberl.

En 2024, la députée sortante, Michèle Tabarot se représente dans sa circonscription. Elle a confié à nos confrères de Nice-Matin qu'"Eric Ciotti ne sera plus président des Républicains le 30 juin". La candidate ne se reconnaît pas dans l'alliance qu'a faite Eric Ciotti avec le Rassemblement national. Pour cette élection, aucun candidat Ensemble se présente pour laisser une chance à la candidate LR de se faire réélire. C'est la même stratégie que dans la 6e circonscription. Il n'y a pas de candidat Reconquête non plus. Le deuxième tour semblerait alors pencher vers un combat LR / RN.

>> Les candidats qui se présentent face à la députée sortante LR sont Franck Galbert (RN), José Garcia Abia (NFP-PS), Liliane Pécout (LO), Henriette Palmers et Sylvain Lienhardt.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité