Sauvées des pilleurs, les amphores millénaires de Lérins mises à l’abri à Nice

Plusieurs amphores gréco-italiques extraites en urgence de l’épave du Fort Royal 1, près des îles de Lérins, ont été remises au service d'archéologie Nice Côte d'Azur.

Après avoir séjourné plus de deux millénaires dans les eaux de la Méditerranée, une trentaine d’amphores vieilles de 2200 ans viennent d'être mises à l'abri au service d'archéologie de la métropole Nice Côte d'Azur.

Des vestiges extraits de l’épave du Fort Royal 1, un navire Grec ayant sombré au nord de l’île Sainte-Marguerite, au large de Cannes (Alpes-Maritimes).

Remontées à la surface en urgence

Ces trésors archéologiques ont échappé aux pilleurs d’antiquités qui ont sévi sur l'épave depuis sa découverte en 2019… parfois avec quelques dommages.

"Le col de celle-là n’a pas été cassé récemment parce qu’il y a des concrétions, montre Nathalie Huet, du département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (Drassm). Par contre ça c’est de la cassure fraiche, ça a été cassé… pas par les archéologues en tous cas".

Ces amphores, qui servaient au transport du vin depuis la côte tyrrhénienne, ont été remontées à la surface en urgence, fin avril, après la découverte d'une "opération structurée de pillage" du site par l'équipe de chercheurs venue l'étudier. Des outils abandonnés par les pilleurs ont même été trouvés sur place.

On a vraiment perdu une part du site avec ce pillage. En fonction du fragment qu'ils ont réussi à extraire, on perd une pièce du puzzle, on l'inventera pas...

Sybille Legendre, responsable des opérations en archéologie sous-marine à la Métropole Nice Côte d'Azur

Sitôt sorties de la mer, les amphores vont maintenant être immergées et dessalées de longs mois pour préserver la surface de la céramique.

Elles seront ensuite séchées puis stockées dans des conditions d’humidité et de température adaptées. Elles pourraient ensuite être présentées au public.

Côté judiciaire, une enquête est en cours, confiée à la gendarmerie maritime de Marseille. La zone est désormais interdite au mouillage et à la navigation par la préfecture maritime de la Méditerranée.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité