Ligue 1-18e journée : match nul pour l'OGC Nice en déplacement à Brest

Les Aiglons rentrent à la maison avec un petit point. Pour ce match à l'extérieur contre Brest, ils n'ont pas perdu comme depuis le début de saison. La rencontre s'est soldée par un 0 à 0. L'hémorragie est arrêtée pour le coach Patrick Vieira.

Julien Faussurier milieu de terrain de Brest et l'aiglon Myziane Maolida.
Julien Faussurier milieu de terrain de Brest et l'aiglon Myziane Maolida. © Fred TANNEAU / AFP
C'était le dernier déplacement de l'année 2019 pour les Aiglons. Et l'enjeu était de taille pour cette 18e journée de ligue 1 à Brest, puisque les Aiglons avaient encaissé depuis le début de la saison six défaites d'affilée à l'extérieur.
146 supporters niçois étaient au rendez-vous au stade Francis Le-Blé. Ils avaient fait le déplacement pour l'occasion.
Brestois et Niçois ne se sont pas départagés et le match se solde par un nul 0-0 malgré de nombreux temps forts des deux côtés.
C'est un moindre mal.
Les réactions de l'équipe:
 
Au classement provisoire, l'OGC Nice figure à la 13e place de la Ligue 1, devant les Bretons (14e).
Prochain rendez-vous samedi 21 décembre contre Toulouse à l'Allianz Riviera. Il s'agira de la dernière rencontre de  2019. 
Analyse de la rencontre par Patrick Vieira, entraîneur de l'OGC Nice:
"L'hémorragie est arrêtée à l'extérieur mais il y a de la frustration car on aurait pu faire mieux. On est contents de finir avec un point. Il y a eu beaucoup trop de déchet au niveau de la dernière passe et des mauvais choix de notre part, même
si Larsonneur a fait d'énormes arrêts de leur côté. Mais on aurait pu mieux gérer certains contres. Après, ils ont eu un penalty et d'autres situations donc ça compense ce sentiment et c'est pour cela que je pense que le nul est mérité. Je veux toujours plus et on a manqué de qualité dans les 30 derniers mètres. On subit encore trop d'occasions. L'équipe adverse a encore été trop dangereuse. On manque d'agressivité et on fait trop d'erreurs. Le penalty qu'on prend, c'est une erreur de relance de notre part. Tant qu'on perdra autant de ballons dans notre partie de terrain, on restera vulnérables. On a encore du travail. Après, on n'a pas pris de but et ça c'est un autre bon point".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ogc nice football sport ligue 1