Mafia calabraise : les deux hommes arrêtés à Nice vont être remis aux autorités en Italie

Les deux Italiens arrêtés et placés en détention provisoire à Nice, jeudi 4 mai 2023, comparaissaient devant la chambre d'instruction d'Aix-en-Provence ce mercredi 10 mai. Ils sont soupçonnés par les autorités italiennes d’appartenir à la mafia ‘Ndrangheta. Les deux hommes ont accepté d'être remis à la justice de leur pays.

‘Ndrangheta, c'est le nom de la mafia calabraise, considérée par les experts comme la mafia italienne la plus puissante. Deux hommes, d'origine italienne et soupçonnés d'en faire partie, comparaissaient ce mercredi 10 mai devant la chambre d’instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence (Bouche-du-Rhône). Cette dernière, était chargée d'examiner la légalité du mandat d'arrêt international déposé par les autorités italiennes. Jugée légale, la chambre a ensuite demandé aux accusés s'ils consentaient à partir en Italie pour faire face à la justice.

Présents à l'audience, ils ont tous les deux accepté. "Ils ont juste envie d’aller s’expliquer aux autorités italiennes parce que ce qu’on leur reproche sont des faits d’une particulière gravité. Eux, ils estiment qu’ils n’ont rien à se reprocher. Il est beaucoup plus facile de partir le plus vite possible, quand on accepte, on part en une dizaine de jours et ils pourront s’expliquer. Vous l’avez vu, l’un des clients n’a pas de casier judiciaire et au regard des faits on peut s’étonner qu’il ait quelque chose à voir dans cette affaire-là", réagit leur avocat Sidy Dioum.

Quelques jours plus tôt, jeudi 4 mai, au soir, les deux hommes - âgés de 59 et 38 ans - étaient interpellés dans le cadre du vaste coup de filet européen contre la mafia calabraise, par la police judiciaire de Nice. Ils y ont été placés en détention provisoire, révélaient alors nos confrères de France Inter. Ils sont tous les deux co-propriétaires du restaurant La Voglia à Menton.

Des perquisitions, réalisées la veille, avaient permis aux autorités de saisir 70 000 euros, ainsi que du matériel informatique et des téléphones.

Le domicile d’un troisième suspect - recherché par la police italienne - avait également été perquisitionné à Antibes. Toujours selon les informations de France Inter, l’homme a finalement été interpellé en Italie.

Les deux hommes seront emmenés, d'ici à 10 jours, en Italie. Le plus jeune restera en prison là-bas durant l'enquête, le plus âgé sera assigné à résidence.

Un coup de filet européen contre la mafia calabraise

Ces arrestations interviennent dans le cadre donc d'une opération de police de grande envergure menée le mercredi 3 mai dernier simultanément dans plusieurs pays d'Europe dont l'Italie, l'Allemagne et la France, contre la mafia calabraise 'Ndrangheta.

Un nom tiré du grec et qui signifie héroïsme et vertu.

Au total, 132 arrestations dans différents pays ont eu lieu : une douzaine de personnes ont été interpellées en Belgique, une vingtaine en Allemagne, et une centaine d'autres dans la péninsule pour association mafieuse, trafic de drogue, trafic d'armes, fraude fiscale et blanchiment. L'opération, baptisée "Eureka", est le "coup le plus dur infligé à ce jour à l'organisation criminelle italienne", souligne Europol, l'agence de l'Union européenne pour la coopération policière.

Pour Fabrice Rizzoli, enseignant et spécialiste de la grande criminalité et des mafias, la présence de ces clans remonte à une quarantaine d'années.

'Ndrangheta domine le marché de la cocaïne en Europe, où elle est aussi impliquée dans des affaires de blanchiment d'argent, de corruption et de violence. L'enquête a d'ailleurs confirmé d'importants flux de drogues entre l'Amérique du Sud et l'Europe, gérés notamment par le clan de San Luca en Calabre, la pointe de la Botte italienne.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité