Malgré l'interdiction, près de 2500 personnes défilent à Nice contre les violences policières

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées ce samedi à Nice pour dénoncer le racisme et dire non aux violences policières.

Des milliers de personnes défilent à Nice sur la promenade des Anglais contre les violences policières.
Des milliers de personnes défilent à Nice sur la promenade des Anglais contre les violences policières. © Frédéric Tisseaux

"Je crie, je rie, je pleure comme toi !" un des nombreux slogans des manifestants résonne sur la promenade des Anglais ce samedi après-midi. Environ 2500 personnes (un peu plus de 1000 selon la police) défilent dans le calme contre le racisme et les violences policières. Beaucoup de jeunes, d'étudiants et de manifestants qui sont venus spontanément. 

 

Des centaines de personnes sont présentes à Nice sur la promenade des Anglais au niveau de Magnan.
Des centaines de personnes sont présentes à Nice sur la promenade des Anglais au niveau de Magnan. © Ariane Masseglia

 

"L'ambiance est tendue, on sent que ça peut dégénérer à tout moment" précise Ariane Masseglia, notre journaliste sur place. Certains organisateurs affirment que la manifestation est bien autorisée et que les policiers n'interviendront pas.

 

 

Les manifestants sont partis du carrefour de Magnan, sur la promenade des Anglais, ils défilé jusqu'à la place Masséna. Pas de violence à signaler mais une image forte de fraternisation, un salut poing fermé appelé "fist bump" en anglais, entre manifestants et forces de l'ordre comme le montre cette vidéo :

 

 

Manifestation interdite ?

 

Jointe par téléphone, la préfecture confirme que la manifestation est bien interdite, elle ajoute que les forces de l'ordre sont présentes autour des manifestants pour les encadrer et éviter tout débordement. 

Le préfet des Alpes-Maritimes avait prévenu, cette manifestation n'était pas autorisée en raison de l'interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes liée à l'épidémie de Covid-19. 

 

 

"Contre les violences policières et les systèmes oppressifs et discriminatoires"

 

Depuis le 25 mai dernier, la mort de George Floyd, un homme noir de 46 ans, consécutive de son arrestation par la police suscite une vague d'indignation aux Etats-Unis.

La terrible vidéo de son agonie a fait connaître en France et dans le monde le hashtag #Blacklivesmatter, né en 2013 pour dénoncer les violences subies par les Afro-américains aux États-Unis.

Ce samedi des manifestations ont lieu dans le monde entier. A Nice, le mot d'ordre de la manifestation est : "contre les violences policières et les systèmes oppressifs et discriminatoires". Les manifestants réclament aussi "Justice pour Adama", du nom d'Adama Traoré, ce jeune homme noir est mort en 2016, à 24 ans, dans une gendarmerie, après son interpellation. 

Le rassemblement de Nice a été lancé par une étudiante de la ville, rejointe par l’Union nationale lycéenne (UNL), l'association Tous Citoyens! et des partis de gauche. La Ligue des droits de l'Homme a rejoint ce rassemblement. Une autre manifestation est prévue ce dimanche.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social police société sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter