Manifestation des "gilets jaunes" à Nice, le périmètre de sécurité se précise

De l'aéroport au port, le Vieux-Nice, l'avenue Jean Médecin... Alors que l'arrêté préfectoral est en cours de rédaction, le préfet des Alpes-Maritimes, Georges-François Leclerc, a donné des précisions sur les rues et quartiers concernés par l'interdiction de manifester ce week-end. 
 

Le périmètre de sécurité devrait concerner l'hyper centre-ville et les axes stratégiques, ici la place Masséna.
Le périmètre de sécurité devrait concerner l'hyper centre-ville et les axes stratégiques, ici la place Masséna. © Denis Pardanaud - France 3 Côte d'Azur
C'est une première : la manifestation des "gilets jaunes" est officiellement interdite à Nice. Reste à définir le périmètre de sécurité. Un sujet très tendu car Emmanuel Macron accueillera le président chinois Xi Jinping à Beaulieu-sur-Mer, à quelques kilomètres de Nice. Ce dernier passera également la nuit au Negresco.

Depuis 3 jours, les services de la Préfecture des Alpes-Maritimes, la mairie de Nice et le ministère de l'Intérieur travaillent ensemble pour rédiger un périmètre de sécurité précis et cohérent. 

Ce vendredi 22 mars, invité de la matinale de France Bleu Azur, le Préfet des Alpes-Maritimes a précisé le périmètre où les manifestants n'auront pas le droit de se rendre ce samedi

L'hyper centre-ville, de la promenade jusqu’à la place Charles De Gaulle, le quartier de la Buffa, la vieille-ville, une partie de la plaine du var en haut de l’aéroport.

Plan du périmètre de sécurité

Le périmètre interdit aux manifestants ce weekend.
Le périmètre interdit aux manifestants ce weekend. © France Bleu Azur
 
Interdiction de manifester à Nice : le périmètre de sécurité se précise ©France 3 Côte d'Azur

Christian Estrosi, maire (LR) de Nice, avait déjà donné quelques précisions, jeudi 21 mars, sur le futur arrêté préfectoral toujours en cours d'élaboration. Un travail assez long, car c'est selon le maire, "de la dentelle".
 
durée de la vidéo: 01 min 02
Estrosi, périmètre de sécurité à Nice

Christian Estrosi précise que les forces de sécurité pourront également se déplacer et intervenir en dehors de ce périmètre en cas de besoin. Toute la ville ne sera pas pour autant bouclée. Le travail de délimitation de ce périmètre est assez 'fin' car un recours au tribunal administratif pourrait annuler ces décisions. Il faut démontrer que les lieux déterminés sont à risque.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
christian estrosi politique gilets jaunes société sécurité violence faits divers international police armée
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter