Manuel Valls: "Je comprends l'exaspération et la colère des commerçants"

Publié le Mis à jour le

Visite de Manuel Valls ce matin à Nice. Le ministre de l'intérieur a d'abord rencontré les forces de l'ordre puis Christian Estrosi à l'hôtel de ville. Ensuite, les deux hommes, à pieds, se sont rendus à la Préfecture, où les attendaient les associations de commerçants. 

A la suite de cette réunion, à midi, Manuel Valls s'est exprimé devant la presse:
"Ces faits tragiques illustrent les conditions extrêmement difficiles dans lesquelles les bijoutiers exercent leur métier. Je comprends l'émotion, l'exaspération et la colère ressenties par les commerçants."

"Monsieur Turk a été agressé avec une violence insupportable par des délinquants chevronnés qui n'en étaient pas à leur coup d'essai mais même face à l'insupportable, la justice doit prévaloir. La justice fait la justice". 




Les chiffres de la délinquance concernant les bijouterie:
+ 42 % en 2008, +53 % en 2009, +24 % en 2010 et +23 % en 2011.  "Depuis la tendance est à la baisse. Mais les chiffres pèsent peu face à la violence des agressions. Nous allons mieux encadrer le rachat d'or."

"Je propose de renforcer la vidéo protection, l'installation de boitiers d'urgence comme à Cannes et développer l'alerte par SMS en lien avec les forces de l'ordre et l'utilisation de vigiles privés comme cela se pratique déjà à Lyon."

"Je l'ai dit au maire de Nice, nous allons renforcer les patrouilles dans le quartier Notre Dame.

Notre reportage:

Intervenants: 

  • Manuel Valls Ministre de l'Intérieur
  • Bernard Chaix Président de l'Office du commerce et de l'artisanat de Nice
  • Jan Arin Président du Syndicat des Bijoutiers Niçois