• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Match nul pour les Aiglons contre Lorient (1-1)

Le défenseur niçois Renato Civelli avec les milieux de terrain Lloyd Palun et Valentin Eysseric. / © FRANK PERRY / AFP
Le défenseur niçois Renato Civelli avec les milieux de terrain Lloyd Palun et Valentin Eysseric. / © FRANK PERRY / AFP

Le match était presque gagné. 1-0 pour l'OGC Nice à deux minutes du coup de sifflet final. Les joueurs de Claude Puel n'ont pas pu maintenir leur domination jusqu'au bout malgré une équipe lorientaise en infériorité numérique. 

Par Karine Jerama avec AFP

Le Gym aurait pu passer en haut de tableau hier, dans les dix premiers du championnat mais Lorient a préservé son invincibilité en arrachant le match nul en infériorité numérique dans les derniers instants (1-1), samedi à domicile, lors de la 6e journée de Ligue 1. Certes, les Merlus sont éjectés du podium à la différence de buts par le Paris SG, mais ce point pris à dix, après l'exclusion de Bourillon (66e), sur un but de Monnet-Paquet (89e), a presque valeur de victoire.


Revivre le match minute par minute.


Alain Traoré, leur meilleur buteur, absent sur blessure samedi, ainsi que Baca et Audard, exclus dimanche dernier à Rennes, leur a longtemps fait défaut pour débloquer la situation. Et ils ont longtemps manqué de jus pour déstabiliser un bloc niçois compact, avant une incroyable poussée dans les 20 dernières minutes, finalement récompensée. Car, en dépit de ce point lâché in extremis, la patte de Claude Puel commence à se ressentir chez les Aiglons, qui avaient déjà obtenus deux solides nuls à Valenciennes et Bordeaux avant de passer quatre buts à Brest lors de la dernière journée. 

Hormis ces 20 dernières minutes et un premier quart d'heure de domination lorientaise, marqué par deux occasions d'Aliadière (3e et 11e) et un tir au-dessus de Lautoa (6e), ils ont fait preuve de solidité. Bien emmenés par Digard au milieu et Eysseric sur l'aile droite, les Niçois ont été récompensés par un but de Meriem. L'ancien espoir du football français, qui renaît en ce début de saison après plusieurs années de galère, a ainsi inscrit son deuxième but d'affilée en reprenant de volée, à l'entrée de la surface, un ballon dégagé dans l'axe par Lautoa (40e).

Mais ils ont fini par craquer en fin de match, sous les efforts conjugués de Corgnet et Jouffre notamment. Si ce dernier (72e), pas plus que Mareque (51e) ou Autret sur coup franc (83e), n'a pas réussi à trouver la faille, la délivrance pour Lorient est donc finalement venue de Monnet-Paquet, remplaçant pour la cinquième fois de rang. Les Merlus, qui avaient déjà arraché la victoire contre Montpellier lors de la deuxième journée, tenteront de surfer sur leur confiance mercredi face à Saint-Etienne en Coupe de la Ligue.

Sur le même sujet

Marseille : la journée des blessés de guerre

Les + Lus