Premiers essais pour cette navette électrique autonome qui reliera à terme Nice à Carros

C'est ce que l'on peut qualifier d'innovation ! A Nice, un véhicule électrique d'un capacité de 6 personnes, sans conducteur, qui circule sur route ouverte à plus de 30 km/h a été présenté officiellement. L'heure est aux premiers essais avant une mise en service en 2022.

 

Ce véhicule sans chauffeur roule à une vitesse maximum de 50 km/h.
Ce véhicule sans chauffeur roule à une vitesse maximum de 50 km/h. © VERONIQUE VARIN / FTV

C'est une certitude : la mobilité de demain passe par les véhicules autonomes, c'est-à-dire sans conducteur, et électriques, donc non polluants. Et c'est le pari que lance la Métropole Nice Côte d'Azur à l'horizon 2022 : desservir la zone industrielle de Carros, la plus importante de l'est du département, avec 550 entreprises et plus de 8 000 salariés.

C'est donc dans ce contexte qu'a été présenté ce vendredi Milla Pod, 4 mètres 14 de long, 1 mètre 60 de large, un châssis en aluminium, et 1 760 kilos à vide.

Présentation officielle de ce véhicule autonome à Nice.
Présentation officielle de ce véhicule autonome à Nice. © VERONIQUE VARIN / FTV

Ses caractéristiques ?
► 100% autonome
► vitesse maximum de 50 km/h
► autonomie de 100 kilomètres au moins
► capacité d'accueil de 6 personnes
► prix : 150 000 euros 

6 personnes peuvent s'asseoir dans le véhicule.
6 personnes peuvent s'asseoir dans le véhicule. © VERONIQUE VARIN / FTV

Cette voiture a été construite par l’entreprise française Milla pod, et à Nice,  l'IMREDD, institut méditerranéen du risque, de l'environnement et du développement durable, pilote le projet.

Ce sont ses chercheurs qui testeront la navette, son autonomie, sa capacité de réaction au moindre incident.

On fait des expérimentations en site propre, mais dans la vraie vie, il y a des vélos, des poussettes, des chiens, des voitures mal garées. Les algorithmes des voitures autonomes ne prennent pas en compte toutes ces problématiques, il y a beaucoup de travail pour les sécuriser.

Pierre-Jean BARRE – Directeur de l’IMREDD

Autre priorité : analyser le comportement des usagers, pour établir un modèle économique stable et une offre globale complémentaire de transports qui intègre à la fois les trams, les bus, les vélos, les taxis et aussi la marche. Cela prendra aussi du temps.

Objectif : la réduction des émissions de CO2

Christian Estrosi, maire de Nice et patron de la Métropole, vise une baisse de 55 % des émissions de CO2 d'ici 2030 et cela passe par l'isolation thermique des bâtiments, et la mobilité ( à raison d'une baisse de 5 à 8% par an).  Le véhicule autonome s'inscrit donc dans cette démarche.

Le véhicule autonome peut être à usage privé, mais surtout à usage collectif. Dans les nouvelles mobilités, le bus traditionnel sera désuet. Nous devrons répondre à une demande précise, nombre de personnes, itinéraires, horaires. On programmera sur son smartphone et depuis un centre, tout sera réglé. C'est la mobilité du futur.

Christian Estrosi, maire de Nice et président de la métropole NCA

Une première étape a donc été franchie, il en reste encore quelques-unes. Tout devrait rouler, mais pas avant quelques temps !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports innovation technologies