Nice : 3.600 participants réunis pour la 29e édition du semi-marathon

Ce dimanche 26 septembre, 3.600 coureurs ont participé à la 29e édition du semi-marathon international de Nice. Après une heure de course, c’est finalement le Belge Lucas Da Silva qui remporte l’épreuve chez les hommes et l'Anglaise Alice Ward chez les femmes.

Pour cette nouvelle édition, plus de 3.000 sportifs ont répondu présent à l’appel du semi-marathon de Nice. 21 kilomètres parcourus en seulement 1 h 06 par son vainqueur masculin Lucas Da Silva et seulement vingt minutes de plus pour la première féminine Alice Ward. 

Baskets et tenues de sport étaient donc de sortie ce matin sur la promenade des Anglais à Nice. Deux ans que les irréductibles de la compétition niçoise attendaient de performer, après l’annulation de l’événement en 2020.

Si le semi-marathon était la tête d’affiche de l’événement, d’autres courses de cinq et dix kilomètres étaient aussi organisées. Des épreuves courtes mais intenses avec un semi-marathon qui s’est disputé en une heure à peine pour les premiers.

Arrivé sur la plus haute marche du podium, le Belge Lucas Da Silva, 22 ans seulement est déjà champion de Belgique du 10 kilomètres. Un titre qu’il remettra en jeu dans deux semaines, l’épreuve de ce matin était donc pour lui un galon d’essai.

 Heureusement, le 10 kilomètre partait en même temps que le semi-marathon, j’ai donc pu m’accrocher aux premiers jusqu’à la mi-course. Par contre, c’était un rythme un peu trop relevé pour moi parce qu’il fallait tenir mon record mais deux fois de suites ! 

Lucas Da Silva vainqueur du semi-marathon

Une vraie prise de risque de la part du coureur qui lui a permis de  suivre une cadence très rapide dès les premiers kilomètres. En plus de sa médaille d’or, cette performance a une saveur toute particulière pour le jeune sportif qui a battu son record personnel de deux minutes. Les couleurs de Nice étaient aussi sur le podium, avec Johan Vaz Caldeira qui remporte l’argent.

Chez les femmes, l’Anglaise Alice Ward franchit la ligne d’arrivée en 1h26. Sur la ligne d’arrivée, elle se réjouit de pouvoir à nouveau courir ensemble après de longs mois à courir seule. « C’est une course magnifique avec des bénévoles de partout, des supporters, on est gâtés ! », lance-t-elle encore essoufflée.

Si certains venaient pour gravir la plus haute marche du podium, d’autres étaient là pour « le plaisir » un mot que tous les participants interrogés avaient à la bouche. Une épreuve sous les nuages, qui n’a pas démotivé les jeunes et les moins jeunes à se dépasser.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport événements sorties et loisirs santé société course à pied