Nice : Anna Barbut rescapée d'Auschwitz, se souvient de la marche de la Vésubie en septembre 1943

Le souvenir est intact, et toujours douloureux. / © N.Morin
Le souvenir est intact, et toujours douloureux. / © N.Morin

Une cérémonie est organisée ce dimanche 2 septembre à Saint-Martin-Vésubie, pour ne pas oublier qu'il y a 75 ans, plusieurs centaines de Juifs assignés à résidence à Saint-Martin-Vésubie, ont fui l'occupant nazi par les cols du Mercantour. Témoignage.

Par Catherine Lioult

C'était il y a 75 ans. L'horreur nazie, qu'il ne faut pas oublier.
A Saint-Martin-Vésubie, des famille de Juifs sont assignées à résidence. Elles viennent de l'Europe centrale et orientale, alors que les Alpes-Maritimes sous sous le coup de l'occupation italienne. Le séjour de ces personnes  se passe bien, mais la capitulation de l'Italie les contraindra à fuir de nouveau les troupes allemandes par la montagne, via les cols de  Cerise ou de Fenestre. Cet exode par des chemins caillouteux et comme une marche biblique, mais arrivés dans le Piémont,  beaucoup seront arrêtés par les nazis.
Anna Barbut était de son côté à Tourtour dans le Var. Elle n'a pas pu sauver sa nièce. 

 

Sur le millier de Juifs partis vers l'Italie. 350 furent rattrapés et déportés à Auschwitz où la plupart périrent.  Ce dimanche dès 7 heures du matin, une marche de la mémoire commencera au départ du lac du Boréon, pour ne pas oublier  que pendant la seconde guerre Mondiale, comme le rappelle Daniel Wancier, président  de  Yad Vashem Nice Côte d'Azur, l'être humain a été nié et des usines ont été construites pour le détruire le plus rapidement possible.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus