Une ville plus verte, plus écolo, c’est le but du grand plan de végétalisation qui prévoit la plantation de près de 4000 arbres sur les axes routiers de Nice. Après la coulée verte, place aux « trames » vertes.
 

Un écrin de verdure au cœur de la ville

Une piste cyclable qui serpente au milieu des arbres, une atmosphère apaisante, des placettes ombragées. Voilà à quoi ressembleront les nouvelles trames vertes.
900 pots de plantes disposés sur 6 km de chaussée.

"Nous utiliserons une palette végétale très diversifiée" nous explique Romain Betti, Directeur des espaces verts. "Des pins, des cyprès mais aussi des végétaux plus exotiques comme des bananiers".
 

Le tramway : une opportunité environnementale

C'est l'arrivée du tramway qui permet la suppression et la reconquête des couloirs de bus.
Trois axes parallèles, en plein centre-ville, se mettront ainsi au vert.
D’ici 2021, les plantations se feront en pleine terre.

Christian Estrosi, Maire de Nice, se félicite de cette initiative.
C’est une opportunité pour la fraîcheur, et l’environnement nous dit-il.

Ce plan de végétalisation sera-t-il suffisant pour aérer la ville?

Pour l'opposition municipale, ces nouvelles trames vertes sont loin d'être suffisantes comme déclare Juliette Chesnel, Conseillère municipale d'opposition EELV. C’est un premier pas, mais une la vraie vision écologique, c’est de penser à comment rafraîchir la ville et protéger les ressources en eau toute l’année.

Même agrémentée de 4000 arbres, la route est encore longue pour la ville de Nice.
La ville de Milan en Italie vient par exemple d'annoncer la plantation de trois millions d'arbres d'ici 2050.
 
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité