Nice : création d'un Groupement Local de Traitement de la Délinquance pour mieux lutter contre les trafics de drogue

Un Groupement local de traitement de la délinquance (GLTD)  a été créé à Nice. Objectif : un partage d'informations entre les services de l'Etat, de la mairie et les bailleurs sociaux  pour une meilleure coordination dans la lutte contre les trafics de stupéfiants.

Le maire de Nice, le procureur de Nice et le préfet des Alpes-Maritimes, lors de la conférence de presse de présentation du GLTD.
Le maire de Nice, le procureur de Nice et le préfet des Alpes-Maritimes, lors de la conférence de presse de présentation du GLTD. © FTV
Le but est "d'agir de façon plus réactive, et aussi avec une certaine sévérité". Lors de la conférence de presse de présentation du  Groupement local de traitement de la délinquance (GLTD) contre le trafic de drogue à Nice, en présence du maire de la ville Christian Estrosi et du préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzalez,  procureur de Nice Xavier Bonhomme annonce la couleur. C'est lui a décidé la création de cette structure.

Le GLTD constitue un lieu d'échange privilégié sur la vie du quartier, il est instauré dans un but premier d'action publique, afin de parvenir à une meilleure visibilité et une meilleure coordination de l'action des services de justice et de police sur le terrain : le procureur de la République définit les priorités d'action publique concernant les faits commis dans le quartier, il est amené à expliquer les choix opérés aux partenaires du groupe. Le GLTD se voit assigner des missions variables suivant la situation concernée. Les conclusions auxquelles il aboutit doivent connaître des prolongements dans les actions administratives et judiciaires conduites par chacun des participants.

Ministère de la Justice


Arrivé dans le département à la mi-novembre 2019, le procureur de Nice explique qu'il a alors voulu mettre en place ce dispositif. Il y a eu du retard, avec l'épidémie de Covid et la campagne des municipales.
Entretien de N. Jourdan :
Les trafics de drogue gangrènent plusieurs quartiers de la commune de Nice.
 
Dans le quartier des Liserons à Nice, le prix de la drogue est inscrit à l'entrée des immeubles.
Dans le quartier des Liserons à Nice, le prix de la drogue est inscrit à l'entrée des immeubles. © FTV
 Le Groupement sera donc ciblé sur "les territoires niçois où les trafics ont lieu", a expliqué le maire Christian Estrosi citant  Les Moulins, l'Ariane, La Planas, René Cassin, Trachel et bien sûr les Liserons.  

Plusieurs groupements existent en France

Ce type de Groupement existe en Ile-de-France, à Lyon aux Minguettes, à Marseille, à Nantes et Dijon, ou encore à Vannes. Il donne lieu à des réunions mensuelles pour un échange d'informations confidentielles, comme des signalements émanant des services de propreté de la ville, des gardiens, policiers nationaux et municipaux, gendarmes, etc pouvant déboucher sur des enquêtes judiciaires.
    
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société drogue police sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter