Nice : un migrant blessé par balle, son pronostic vital engagé à l'issue d'une course-poursuite nocturne avec la police

Publié le Mis à jour le

Un homme a été blessé par balle aux environs de 3 heures du matin, ce 15 juin, à l'issue d'une course-poursuite avec la police à Nice dans le quartier des Moulins. Son pronostic vital est engagé. Il s'agirait d'un migrant qui était à bord d'une camionnette qui a forcé un barrage de la police au Col de Brouis près de Sospel à la frontière italienne.

Les faits se sont déroulés, cette nuit, au Col de Brouis, à la hauteur de la commune de Sospel près de la frontière italienne

À la suite d'une opération conjointe de contrôle de véhicules des forces de l'ordre franco-italienne, un fourgon transportant sept personnes, un conducteur, un passager avant et 5 autres individus placés à l'arrière du véhicule, aurait refusé d'obtempérer. Ces 5 personnes, selon la police seraient des migrants. Il était environ trois heures du matin, dans la nuit de mardi 14 à ce mercredi 15 juin. 

Une course-poursuite s'est engagée de l'arrière pays mentonnais pour s'achever dans le quartier des Moulins à Nice, une quarantaine de kilomètres plus loin.

Selon la police, le véhicule interpellé aurait redémarré et foncé sur un des membres de la police aux frontières.

Deux fonctionnaires auraient fait usage de leur arme à plusieurs reprises. Quatre coups de feu auraient été tiré selon les forces de l'ordre. 

L'agent qui a fait feu, serait en état de choc selon le syndicat Unité SGP police. Blessé légèrement, il a été conduit à l'hôpital Pasteur.

"Ma première réaction, pour nous syndicat Unité SGP police, le refus d'obtempérer est caractérisé et la mise en danger des policiers est bien réelle, dans un cadre légal de légitime défense. 

Nous considérons que les policiers ont donc fait usage de leur arme comme il se doit. Nous déplorons deux policiers blessés qui ont été transportés à l’hôpital. Leurs blessures ne sont pas du tout graves, mais ils sont très choqués. En effet, lorsque que l’on utilise notre arme de service, c’est vraiment en dernier ressort et c’est jamais un plaisir pour le policier d’être obligé de tirer dans le cadre d’une légitime défense même si elle est parfaitement caractérisée," Bruno Bartocetti, syndicat Unité SGP police. 

A l'issue de cette course poursuite, un migrant qui se situait à l'arrière du véhicule, a été blessé gravement par balle. Son pronostic vital est engagé.

Une autre personne "non blessée" a été prise en charge par les secours. 

C’est jamais un plaisir pour le policier d’être obligé de tirer dans le cadre d’une légitime défense même si elle est parfaitement caractérisée

Bruno Bartocetti, syndicat Unité SGP police.

Le conducteur et le passager avant ont pris la fuite abandonnant les cinq migrants à bord de la fourgonnette.  

Selon la police, un au moins des deux individus, situé à l'avant du véhicule, pourrait-être le ou les passeurs. 

En ce début d'après-midi, quatre des cinq migrants sont entendus par la police. Le dernier étant toujours à l'hôpital dans un état très critique.

L'inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie de ce dossier, comme c'est systématiquement le cas en cas d'usage de son arme de service par un policier.