• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Geneviève Legay réagit aux “regrets” du policier qui l'a poussée

La militante Geneviève Legay, entourée par les policiers lors de la manifestation interdite du 23 mars. / © Valery HACHE / AFP
La militante Geneviève Legay, entourée par les policiers lors de la manifestation interdite du 23 mars. / © Valery HACHE / AFP

Des extraits des dépositions du policier publiées dans Le Parisien font état de regrets. Le fonctionnaire avait blessé la militante lors d'un rassemblement de "gilets jaunes" à Nice, le 23 mars dernier. Elle réagit à ces propos qu'elle trouve "ridicules".

Par Laurent Verdi

Selon le journal Le Parisien - Aujourd'hui en France, le major Michel V, 50 ans, a été réentendu par la sureté départementale le 29 mars dernier. Le journal a publié des extraits d'audition:
 

"Je suis surpris, je pensais sincèrement avoir poussé un homme, je n’ai rien d’autre à dire, c’est malheureux pour Mme Legay, mais j’étais dans une charge ordonnée légalement." aurait dit le policier. 
 

Quelques jours avant, le 23 mars, une militante du mouvement altermondialiste Attac a été blessée lors d'une manifestation interdite de "gilets jaunes". Elle a 73 ans, elle s'appelle Geneviève Legay et souffre de multiples fractures du crâne.
 

"Sincèrement désolé"


L'avocat du major l'avait déjà évoqué, le policier se dit "sincèrement désolé" pour la victime. Le Parisien ajout un extrait des dépositions : "Quand on charge, on pousse et sincèrement j’ai poussé avec les mains quelqu’un qui venait sur notre ligne d’action lors de notre progression et qui se trouvait sur ma droite".

Le Parisien ajoute cette déclaration du major : "Il faut dire que l’action a été très rapide et je me trouvais dans un mouvement général qui a pour but de gagner du terrain et de repousser toutes personnes quelle qu’elle soit sur notre passage".

Selon les procès-verbaux d’audition que le journal s'est procuré l'homme se justifie : "Nous étions dans un rétablissement de l’ordre public après sommations et ordre effectués."

L'interview de Geneviève Legay par Coralie Chaillan et Frédéric Cerulli :
 
 

Changement de version


Interrogé quelques jours après l'altercation, le major V avait d'abord nié les faits.  "Nous avons chargé, donc effectivement nous avons poussé les personnes devant nous, moi je me rappelle avoir poussé un homme sans pouvoir vous le décrire. Il n’y avait pas de femme devant moi.

C’est après la charge en me retournant que j’ai constaté qu’une femme était à terre et que des collègues formaient une bulle pour la protéger autour d’elle." selon le journal Le Parisien.

Le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, avait suivi la version du policer avant de devoir revenir sur ses propos et d'admettre que "c'est bien un policier qui est à l'origine des faits”.

Le procureur avait alors ouvert une information judiciaire pour "violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique". Le major V a été entendu par l'inspection générale de la police nationale et devrait de nouveau être entendu par l'IGPN selon le journal.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview_de_Rene_Esteve

Les + Lus