Nice : quand à cause de la chaleur, la Gare du Sud perd des clients

Inaugurée le 17 mai dernier, la Gare du Sud est déjà en perte de vitesse. Les ventilateurs posés en urgence ne font pas le poids face à la chaleur qui frappe les étals de la halle gourmande. Certains commerçants ont même été obligés de fermer leurs échoppes.
 
Alors que les températures grimpent, les clients se raréfient à la Gare du Sud.
On est bien loin des bousculades des premières semaines.
C’est ce nous confirme Emma Moriconi, Responsable de l’une des boutiques :

On était à plus de 40 degrés, du coup, on a perdu beaucoup de clientèle.

La vie n'est plus si rose sous la haute armature d'acier et de verre de l'ancienne Gare du Sud. Certains jours de grosse chaleur, des salariés ont même fait des malaises.
 

La chute du chiffre d’affaire

Une boutique a déjà tiré le rideau, une autre ne passera pas la fin de l'été et une échoppe culinaire a carrément jeté le tablier.
Patrick Allemand, Conseiller municipal d’opposition à la mairie de Nice et conseiller métropolitain déclare que « Si rien n’est fait, il faudra remettre en cause le modèle économique sur lequel le projet a été construit. »
 La municipalité, propriétaire des lieux, a sommé le gestionnaire Urban Renaissance de faire le nécessaire pour redresser la barre.
Lauriano Azinheirinha, Directeur Général des services ville de Nice, nous dit qu’il a été demandé à l’exploitant de renforcer la climatisation dès le premier épisode de canicule qui eut lieu au début du mois de juillet.
« 20 blocs de clim ont été livrés et seront installés pour réfrigérer la halle" nous dit-il.
L'exploitant a fait savoir que fin septembre, une étude géothermique rendrait ses résultats. À ce moment-là des moyens supplémentaires pourront être mis en place en respectant l'architecture et le classement du lieu.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
climat environnement société canicule météo économie