Nice : le sentiment d’insécurité des habitants des quartiers est de la ville

Un comité regroupant les quartiers est de la ville de Nice demande la mise en place 200 policiers supplémentaires. Une pétition a déjà recueilli 1300 signatures.
 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Alain Denis habite vit sur la rue Arson depuis 40 ans. Pendant longtemps il y a vécu serein mais aujourd'hui il ne s'y sent plus du tout en sécurité.

"Certaines personnes n’appartenant pas à l’immeuble se retrouvent dans les caves pour fumer" nous explique-t-il.

À force d’intrusions et de mauvais comportements, ces habitants se sentent de plus en plus menacés.
Les membres du comité du grand quartier regroupant les secteurs est de la ville ne supportent plus ce quotidien et ont l’impression de ne pas être écoutés.

"Ce n’est plus juste un sentiment mais c’est la réalité d’un quartier qui a évolué de façon négative depuis un an" déclare Serge Amato, Président du comité du Grand Quartier.

Le comité estime qu'il manque 200 policiers nationaux dans toute la ville et demande des renforts au Préfet.

La pétition qui a circulé dans ce sens a recueilli 1300 signatures. Pour l'heure, le représentant de l'Etat n'a pas répondu.
Les patrouilles mixtes sont renforcées chaque été.