Nice : un taxidermiste condamné à 8 000 euros d'amende pour avoir empaillé et congelé des oiseaux protégés

Ce jeudi 17 juin, le tribunal correctionnel  de Nice a condamné un homme à trois mois de prison avec sursis et 8.000 euros d'amende pour avoir empaillé et congelé des oiseaux, 244 étaient des espèces protégées. 

A Nice, plus de 1000 oiseaux empaillés et congelés ont été retrouvés dans la maison d'un particulier
A Nice, plus de 1000 oiseaux empaillés et congelés ont été retrouvés dans la maison d'un particulier © MAXPPP

A Nice, le tribunal correctionnel a condamné un homme, à trois mois de prison avec sursis, et 8.000 euros d'amende. Cette somme devra être reversée à la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO).

L'accusé s'adonnait à la taxidermie, 1000 espèces d'oiseaux étaient ainsi empaillées et congelées à son domicile. 21 armes de catégories B ont également été saisies. La condamnation porte sur les faits de naturalisation et détention d'animaux protégés, importation d'espèces réglementées par la Convention sur le commerce international
des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites) et détention d'armes prohibées.

 Il a donc été condamné pour délit de naturalisation d'espèces, détention et importation d'espèces protégées, et détention d'armes de catégorie B.

rappelle Eric Hansen directeur de l’Office français de la biodiversité en PACA

L'accusé n'a plus le droit de détenir des armes pendant au moins 3 ans. 

Cette enquête a débuté en 2019, les oiseaux importés illégalement venaient du monde entier. En France, la loi de 2009 fixe la liste des espèces protégées. On retrouve notamment le Flamant rose, le Héron cendré, le Goéland marin ou encore les hirondelles. 

Au total, ce collectionneur effréné n'a pu prouver, pour 244 spécimens, leur antériorité par rapport à la convention de 1976 qui les protège, les détenant ainsi en toute illégalité

précise Éric Hansen, directeur interrégional Provence-Alpes-Côte-d'Azur et Corse de l'OFB.

Mais c'est depuis 1976, avec la loi relative à la protection de la nature, que la préservation des espèces animales et végétales a commencé à être encadrée juridiquement. 

Dans le cadre de cette affaire, 14 espèces ne respectaient pas non plus la convention de Washington.  

> Ce que dit la loi concernant les espèces protégées

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société animaux nature