Nice : deux compagnies de CRS refusent l'une après l'autre de dormir dans la caserne prévue, jugée trop sale

Les compagnies CRS de Montauban puis de Carcassonne ont successivement refusé de s'installer dans la caserne de cantonnement de l'Ariane à Nice le 1er puis le 3 août, s'inquiétant de ses conditions sanitaires. Elles ont déjà été dénoncées par d'autres policiers, ainsi que par le syndicat Alliance.

En arrivant à Nice dimanche 1er août, les 82 policiers appartenant à la compagnie de CRS 28 de Montauban ont eu la surprise de découvrir la propreté "douteuse" du cantonnement qui leur avait été attribué, celui de l'Ariane à Nice. 

Malgré une volonté de l'administration de remédier à la situation, les CRS de la 57 de Carcassonne se sont retrouvés face à des lieux dans le même état mardi 3 août en fin de journée, se soldant par un nouveau refus de s'installer dans la caserne. 

"Douches moisies, joints noirs, humidité, résume Pierre Ducros, délégué régional du syndicat Alliance police nationale CRS dans le sud, et la ventilation mécanique contrôlée (VMC) en panne alors qu'il y a eu quatre cas de Covid la semaine précédente dans la compagnie de Marseille qui résidait à l'Ariane". 

D'après le représentant d'Alliance, les locaux avaient été "désinfectés, mais pas nettoyés" ce week-end, à l'arrivée des policiers de Montauban. Des conditions sanitaires qui les inquiètent, sur fond de reprise de l'épidémie de Covid-19 dans le sud de la France.

Les policiers ont donc refusé de s'installer dans la caserne, préférant dormir dans leur fourgon avant de quitter la ville le lendemain. 

"On a fait remonter la légitimité de ce refus à la direction régionale puis à la direction centrale, mais se pose toujours le problème du budget pour reloger les policiers dans un autre cantonnement", regrette Pierre Ducros.

Trois refus de cantonnement ces derniers mois

Ce n'est pas la première fois que les conditions d'accueil de ce bâtiment sont dénoncées par des compagnies de CRS en déplacement, d'autant plus en période de pandémie de Covid-19. 

Au mois d'avril dernier, les policiers de la compagnie 45 de Lyon avaient déjà refusé le cantonnement à l'Ariane et passé la nuit dans leurs véhicules.

Quelques jours auparavant, des CRS de Marseille avaient été infectés par le Covid-19 dans ce bâtiment, et ils estimaient que la désinfection n'avait pas été réalisée de manière à garantir leur sécurité. 

En décembre 2020, le représentant Pierre Ducros avait déjà demandé la fermeture temporaire de l'Ariane pour remettre le lieu en état : "les policiers ne sont pas là pour payer les restrictions budgétaires au détriment de leur santé", déplore-t-il aujourd'hui.

Le syndicat Alliance réclame désormais la mise en place d'un protocole de nettoyage et de désinfection quotidien contre le Covid-19 dans ces bâtiments, suivant les préconisations des autorités sanitaires et de la direction centrale des compagnies républicaines de sécurité (DCCRS). 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité