Affaire Galtier : entre les perquisitions et le sourire de Digard, le "deux salles, deux ambiances" à l'OGC Nice

Ce vendredi, l'entraîneur du PSG, Christophe Galtier, a reçu le "soutien" de son club. Depuis 3 jours, il est accusé d'avoir tenu des propos discriminatoires et racistes quand il était à l'OGC Nice. Pendant que la police perquisitionnait les locaux du Gym, les joueurs niçois revenaient sereinement de leur match en Suisse.

L'affaire Galtier est en train de prendre un tournant judiciaire. Après l'annonce, jeudi soir, de plusieurs plaintes déposées par Christophe Galtier, l'ancien entraîneur de l'OGC Nice, c'est Xavier Bonhomme, le procureur de la République de Nice (Alpes-Maritimes) qui a indiqué, par un tweet, "l'existence d'une enquête préliminaire" pour "discrimination" et "des perquisitions" dans les locaux du club.

Une annonce sur laquelle le Parquet ne souhaite pas s'exprimer davantage.

"Ça a été difficile, très dur, bien évidemment"

Christophe Galtier, en poste à Nice durant la saison dernière, est accusé depuis 3 jours d'avoir tenu des propos racistes et discriminatoires au sein du Gym.

Dans un courrier électronique adressé en fin de saison dernière à la direction du club niçois et révélé mardi par le journaliste indépendant Romain Molina puis par RMC, que Franceinfo: n'a pas pu authentifier, l'ancien directeur de l'OGC Nice Julien Fournier a rapporté ces propos attribués à Christophe Galtier : "Il m'a alors répondu que je devais tenir compte de la réalité de la ville et qu'en effet, on ne pouvait pas avoir autant de Noirs et de musulmans dans l'équipe" et "Il m'a fait état de sa volonté de changer en profondeur l'équipe en précisant aussi qu'il voulait limiter au maximum le nombre de joueurs musulmans".

Je suis profondément choqué par les propos que l'on me prête et qui ont été relayés par certains de manière irresponsable, qui me heurtent au plus profond de mon humanité.

Christophe Galtier, en conférence de presse

"Ça a été difficile, très dur, bien évidemment", a poursuivi Christophe Galtier. "Je me suis réfugié dans le travail. Vous dire que c'est agréable, non. Mais les moments passés avec les joueurs m'ont permis d'évacuer et d'oublier tout ce qui était dit."

Le "soutien" du PSG

En réaction, celui qui est aujourd'hui l'entraîneur du PSG a annoncé avoir déposé trois plaintes.

Deux d'entre elles, l'une pour diffamation et l'autre pour mise en danger d'autrui, visent Julien Fournier et les journalistes Daniel Riolo (RMC) et Romain Molina. La troisième, pour harcèlement et menaces de mort, a été déposée contre X, après que Christophe Galtier a reçu de nombreuses menaces et été placé pour protection.

De son côté, ce vendredi, le club parisien a tenu à apporter son "soutien" à son entraîneur. "Le club soutient Christophe Galtier et souhaite que la vérité soit établie par la justice", a expliqué l'attaché de presse du club.

La polémique, "on préfère ne pas en parler"

Pendant que Christophe Galtier tentait de se défendre à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) et que les locaux de l'OGC Nice étaient perquisitionnés, ce vendredi matin, supporters et joueurs étaient de retour de Suisse, après un match nul face au FC Bâle en Ligue Europa Conference.

Des arrivées dans une ambiance plutôt sereine. Si les joueurs et l'entraîneur Didier Digard avaient le sourire, ils ont été laissés à l'écart des journalistes présents devant le centre d'entraînement.

Du côté des supporteurs, ça se crispe un peu dès qu'on aborde la question. "On préfère ne pas en parler", explique Sandrine. "La polémique, je pense qu'elle est avérée parce qu'il y a des mails qui sont sortis", dit de son côté Christian, un autre supporteur. "Galtier, c'était un entraîneur, pas plus que ça."

(Avec Christophe Napoli et Emma Arnaud, à Nice, et AFP)