"L'ange de la baie", la sculpture en hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice dévoilée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eloïsa Patricio

Nous vous avions révélé ce mercredi 5 janvier le nom de l'artiste sélectionné pour rendre hommage aux 86 victimes de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice. Voici la première maquette, dévoilée ce vendredi 7 janvier, de l'oeuvre de Jean-Marie Fondacaro.

C’est un choix qui s’est fait à l’unanimité. Les trois associations de victimes Promenade des anges, Mémorial des anges et Life for Nice ont sélectionné une œuvre parmi la quinzaine qui leur a été présentée; celle de Jean-Marie Fondacaro.

C’est un véritable coup de cœur. Pour moi c’est une réelle métaphore de mes émotions. A travers cette œuvre j’ai vu la résilience, la résistance, l’espoir, la vie,

décrit Anne Murris, présidente de l’association Mémorial des anges.

La maquette a été dévoilée ce vendredi 7 janvier, en présence de l'artiste, du Maire de Nice et des associations de victimes de l'attentat du 14 juillet 2016. 

Intitulée "L'ange de la baie", elle est constituée de deux parties. La partie basse représente une vague, sur laquelle est gravé un coeur, dans lequel se trouvent les noms des 86 victimes de l'attentat. 

Au sommet de cette vague, repose la statue d'un homme, prêt à l'envol, tel un oiseau. Il représente un ange protecteur pour les défunts.

Enfin, la statue, réalisée en aluminium, surplombera symboliquement la Baie des Anges.

J’ai travaillé l’alu pour que l'oeuvre soit lumineuse, elle ne sera pas polie de partout, il y aura des nuances. Elle sera en pleine lumière, face à la mer. Elle reflètera le bleu,

explique le sculpteur Jean-Marie Fondacaro

Le mémorial sera inauguré en juillet prochain. Il se situera sur la Promenade des Anglais, à hauteur de l’hôtel Méridien, à l’endroit où le camion a été arrêté le soir du drame.

“Il n’y avait pas d’autre lieu possible d’après moi. C’est un endroit qui a été choisi en concertation avec les adhérents et qui rassemble tout le monde”, exprime Anne Murris la présidente de l'association "Mémorial des Anges".

L'attentat du 14 juillet 2016 a été pour l'artiste un moment d'introspection. "Cet évènement m'a ramené aux raisons pour lesquelles je fais ce métier. Lorsque je me suis remis à créer, ça a été une manière de retrouver la vie, une sorte de communion avec les victimes aussi. C'est une forme de prière", raconte Jean-Marie Fondacaro.

“C’est un cycle qui se termine. Au-delà de l’œuvre de mémoire c’est un message sociétal que l’on veut faire passer : la lutte contre le terrorisme et la prévention contre la radicalisation avec la douceur et l’élégance de l’art”. 

Plus de cinq ans après l’attentat, ce mémorial est très attendu par les proches des victimes.

“C’est un sentiment très duel”, se confie Anne Murris, présidente de l’association Mémorial des anges et maman de Camille, décédée le 14 juillet 2016.

Jean-Marie Fondacaro, sculpteur niçois, est notamment connu pour sa sculpture “L’envol”, dont un exemplaire est situé sur la commune de Saint-Paul-de-Vence.