Nice : un appel aux artistes pour créer une oeuvre mémorielle sur la Promenade des Anglais

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Meney .

La mairie de Nice propose à tout artiste qui le souhaite d'imaginer un projet en vue d'une œuvre mémorielle. Une façon de rendre hommage aux 86 victimes de l'attentat du 14 juillet 2016. Les associations des victimes saluent l'initiative.

Pour certaines associations de soutien aux victimes de l'attentat du 14 juillet 2016, le temps a semblé bien long. Cinq ans en réalité. Aujourd’hui, elles en ont la certitude il y aura bien une œuvre mémorielle, répondant à un cahier des charges très précis, sur la Promenade des Anglais.

"Nous ce que nous avons proposé ce sont des mots-clefs, la vie, l’espoir et l’espérance."

Elle sera ensuite installée sur la Promenade des Anglais de Nice à l'endroit où le camion a été stoppé.

"Pour nous c’est une grande satisfaction" explique Anne Murris, la présidente de l’association Mémorial des Anges.

"Je me félicite de ce qui a été consigné au sein du cahier des charges, nous avions consulté nos adhérents il y avait des volontés très précises que l’œuvre soit proche de la fin de la course du camion."

L’endroit est celui où le 14 juillet 2016 le camion fou tuait 86 personnes. Une opération qui a été mûrie dans le cadre du Comité pour la mémoire des victimes de l’attentat. Trois associations y sont étroitement associées : Promenade des Anges, Mémorial des Anges et  Life for Nice.

La ville de Nice vient de lancer ce 8 novembre un marché avec une mise en concurrence pour la conception et la réalisation d’une œuvre du souvenir.

Liberté est donnée aux artistes de proposer d’ici au 7 décembre prochain des projets qui expriment la mémoire, la résilience, la solidarité, la force, l’union, l’espérance, de meilleurs lendemains, un hymne à la vie. Cette œuvre devra être élancée, aérienne, lumineuse.

Anne Murris précise : "Moi j‘ai envie de faire confiance à l’artiste qu’il soit libre au niveau de son expression. Lui laisser libre cours et que ensuite il y ait un consensus."

Elle ajoute : "Je voudrais qu’une oeuvre soit de grande taille, belle et porteuse de vie, un hymne à la vie. Tout ce qui peut apporter de la vie est essentiel."

La mairie de Nice indique que l’œuvre devra être "élancée, aérienne, lumineuse. Elle s’adressera à tous les publics, notamment aux enfants."

Le cœur avec le nom des 86 victimes sera reproduit dans l’œuvre.

"Ce que l’on souhaite" précise Martine Ouaknine, adjointe déléguée à l’aide aux victimes à la mairie de Nice "c’est une œuvre aérienne qui vue du ciel soit compréhensible pour les enfants."

"On va la situer sur la Promenade des Anglais à hauteur du Palais de la Méditerranée. Quant au premier monument, il restera le monument initial, c’est un lieu qui a un sens où on célèbre les attentaTs du 14 juillet."

Résilience

Pour Martine Ouaknine l’oeuvre mémorielle aura "une fonction de résilience de mémoire, elle devra interpeller les passants, elle permettra de lire le nom de toutes les victimes. Je pense que ça apportera un apaisement aux familles."

Etroitement associées au projet les trois associations participeront au comité consultatif qui donnera son avis sur les esquisses et photomontages réalisés par les artistes.

L’accent est mis sur la nécessité d’un consensus pour porter le projet. Et le jour est déjà fixé pour dévoiler cette œuvre : 14 juillet 2022, une date éminemment symbolique.

Pour rappel, le mémorial des victimes situé dans les jardins de la villa Masséna, reconnu comme le lieu de recueillement par tous et même les plus hauts représentants de l'Etat et autres institutions ou pays, a été pérennisé.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité