On en sait plus sur les vents sur la planète Jupiter, grâce à une chercheur niçois

Grâce à la mission Juno, un chercheur de l'Observatoire de la Côte d'Azur a pu pendant 2 ans observer de tout près Jupiter et ses vents. / © Peter Rosèn
Grâce à la mission Juno, un chercheur de l'Observatoire de la Côte d'Azur a pu pendant 2 ans observer de tout près Jupiter et ses vents. / © Peter Rosèn

Depuis le 4 juillet 2016, la sonde spatiale Juno est en orbite autour de la plus grosse planète de notre système solaire, Jupiter. Tristan Guillot, chercheur à l'Observatoire de la Côte d'Azur, vient de publier dans la revue Nature son étude sur les vents de cette grosse planète gazeuse.

Par Catherine Lioult

Jupiter est une planète gazeuse de notre système solaire visible à l'oeil nu. Elle a fait l'objet de sept missions. Depuis le 4 juillet 2016, une sonde spatiale, Juno est en orbite. Voici une image publiée sur les réseaux sociaux par la NASA.




Et sur Jupiter, il y a des vents, mesurés par la sonde Juno. Forcément, ils intéressent au plus haut point les chercheurs puisque Jupiter est une planète gazeuse. L'un d'eux travaille à l'Observatoire de la Côte d'Azur. Il s'appelle Tristan Guillot. Dans la revue britannique Nature du 7 mars 2018, il publie ses conclusions.
Sur Jupiter, il y a des vents de surface qui sont très profonds, jusqu'à 3000 kilomètres.



 



Ce qu'on cherche, c'est remonter à l'origine du système solaire. Jupiter, c'est la planète la plus massive, de loin, et c'est donc la clé pour comprendre tout ça


explique le chercheur avec passion.
Les études ne sont pas terminées. La première planète apparue dans le système solaire il y a 4 milliards d'années n'a pas encore levé tous ses secrets.

 

 

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus