Pas de selfie, pas d'autographe... Tout savoir sur le protocole sanitaire pour le Tour de France à Nice

À quelques jours du grand départ depuis Nice ce week-end, le protocole sanitaire du Tour de France 2020 vient d'être dévoilé. Les coureurs et les fans de cyclisme sont bien sur aussi concernés.

Christian Prudhomme a expliqué que tout était fait pour que le Tour soit exemplaire en la matière.
Christian Prudhomme a expliqué que tout était fait pour que le Tour soit exemplaire en la matière. © Valery HACHE / AFP
Ce mercredi 19 août, Christian Estrosi et Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, ont donné une conférence de presse pour dévoiler le protocole sanitaire qui s'appliquera lors des trois étapes à Nice, à partir du 29 août.

 Christian Prudhomme a expliqué que tout était fait pour que le Tour soit exemplaire en la matière. "Depuis le mois d'avril on travaille avec les collectivités, les instances sportives, les services de l'Etat, déclare-t-il. Tout est mis en place pour que ça se passe bien."

Max 500 personnes aux départs et arrivées

Lors des trois étapes niçoises, le public ne pourra pas excéder 500 personnes. Des "zones publiques seront mises en place pour les départs et les arrivées des étapes niçoises. Les spectateurs qui souhaiteront y assister devront se faire connaître via le site de la ville et seront tirés au sort.
 
Christian Estrosi a donné une conférence de presse ce mercredi pour présenter le protocole sanitaire du Tour de France à Nice.
Christian Estrosi a donné une conférence de presse ce mercredi pour présenter le protocole sanitaire du Tour de France à Nice. © Manon Hamiot / FTV

Tests pour tout le monde

En amont de la compétition, l'ensemble des organisateurs et des journalistes accrédités seront testés avec un test PCR. De leur côté, les coureurs seront testés tous les jours pour savoir s'ils peuvent prendre le départ le lendemain.

La zone ouverte au public pendant les jours de départ à Nice sera limitée à 1750 places sur un espace de 3800 m². Un tapis à l'entrée permettra de compter le nombre de personnes présentes. Les organisateurs ne s'interdisent pas de prendre des décisions de dernière minute concernant le protocole sanitaire si c'est pour préserver la santé de tous. Pour avoir accès au col, un filtrage sera mis en place. 

Distance entre les coureurs et les autres

Christian Prudhomme a annoncé une nouvelle qui va peut-être attrister plus d'un fan de vélo : ni les selfies, ni les autographes ne seront autorisés. "Les souvenirs, ce sera dans la tête", tempère-t-il. Même les journalistes ne pourront pas avoir accès aux coureurs directement à l'arrivée. Positionnés dans des boxes, les journalistes attendront qu'un membre du staff leur amène un cycliste pour l'interviewer, parfois longtemps après leur arrivée. 

Pour Maxime Bacquié, journaliste à France Bleu Azur :" Ce qui va nous manquer clairement c'est la spontanéïté qu'on a normalement sur le Tour de France, avec des courreurs qui viennent d'arriver, qui sont sous l'émotion. Là on va être confinés dans des boxes à entendre que l'organisation nous amène les équipes, plusieurs minutes après la course."

Malgré toutes ces mesures, Christian Prudhomme fait confiance à l'événement pour émerveiller tous les fans du Tour: "Oui il y aura moins de monde, oui la fête sera un peu moins belle, mais vous savez derrière les masques il y aura quand même des sourires."

Si deux cas de Covid-19 étaient repérés dans une même équipe - coureurs comme staff - sur une semaine, alors tous les membres seraient exclus de la Grande Boucle.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport coronavirus/covid-19 santé société christian estrosi politique